Publié dans Sport

Arts martiaux - Un grand du karaté malagasy perd son combat contre sa maladie

Publié le dimanche, 09 janvier 2022

Le maître Adolph Ratafika a déjà vaincu des adversaires coriaces, mais le sensei de 8e dan a perdu son dernier combat contre sa maladie, ce samedi 8 janvier. Maître Ratafika laisse derrière lui une trace indélébile. Passionné des arts martiaux, il était engagé dans de nombreuses activités depuis plusieurs décennies. Grand maître Ratafika était le premier malagasy fondateur de l’ISK (Internationale Shotokan Karaté) à Madagascar dont le Japonais Hirozaku Kanazawa (avec maître Ratafika sur la photo) était le fondateur et le « Soke », le plus haut gradé de cet art, qui lui a délivré son grade de 8e dan. 

Une grande fierté du karaté malagasy, maître Ratafika n’a pas aménagé ses efforts pour le karaté malagasy. « Pour moi, c’est un grand homme du karaté malagasy. Il m’a toujours conseillé et c’était un bon guide du karaté. Vu le nombre des pratiquants de différents horizons, il était reconnu et respecté de tous dans le milieu », souligne le grand maître Solofo Andrianavomanana et non moins président de la Fédération malagasy de karaté. 

Malgré cela, aucun hommage digne de son statut n’a été rendu par les milliers de pratiquants qui pleuraient sa mort vu la vigilance sanitaire qui régit dans la Région d’ Analamanga. Par ailleurs, quelques heures après son décès, il a tout de suite été inhumé dans son dernier demeure à Alasora, informe son fils Harry Ratafika. Rappelons que non seulement, il était un icone du karaté, ses progénitures sont sur ses pas, si on ne cite que Tsiory Ratafika, une championne de kata. Etant un grand passionné des arts martiaux, maître Adolph Ratafika a aussi marqué son passage dans la discipline judo.

Recueillis par E.F.

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff