Publié dans Sport

MJS - L’Etat malagasy confirme son engagement envers le sport

Publié le vendredi, 09 février 2024

« Les infrastructures sportives sont un gage de réussite des sportifs », réitère le ministre de la Jeunesse et des Sports, André Haja Resampa lors de son discours, hier à Moramanga. Selon le « Vina », numéro 13 du président de la République, celui de faire de rehaussé la fierté national à travers le sport, des infrastructures ont été érigé dans plusieurs villes de Madagascar, dans l’atteinte de cette ambition. 

La jeunesse malagasy fait partie du capital humain. D’ailleurs, le Chef d’Etat Malagasy ne cesse de réitérer son engagement et soutien politique à l’endroit de cette jeunesse malagasy à travers le ministère de la Jeunesse et des Sports. Selon son leitmotiv « L’essentiel ce n’est pas de partir en mission mais de réussir sa mission ». Comme en sport, ce n’est pas la participation qui compte mais le résultat.  

« Nos sportifs ont bénéficié de l’appui du Gouvernement. C’est le fruit dont les résultats  lors des derniers Jeux des îles qui se sont tenus au pays. Madagascar a fini 1er au classement avec un record au niveau nombre de médailles. La construction des infrastructures, comme le Kianja Barea, un joyau de l’océan Indien et de l’Afrique de l’Est, suscite notre fierté. Les jeunes sont déterminés à rehausser la fierté nationale durant les Jeux Africains ou les Jeux Olympiques de Paris 2024 », annonce le ministre André Haja Resampa, lors de la réception du stade « Manara-penitra » de Moramanga hier.

Les jeunes de Moramanga  sont reconnaissants  envers l’Etat pour avoir offert un terrain « Manara-penitra » d’une capacité de 1000 places, doté de six vestiaires dont quatre vestiaires pour les joueurs et deux vestiaires pour arbitres. Le Président de la République de promettre que la pelouse du stade de Moramanga sera encore entouré d’un piste en tartan.

 Durant les actions prioritaires de 100 jours, le ministère de la Jeunesse envisage d’inaugurer le plus d’infrastructures  et d’initier des programmes bénéfiques à la jeunesse malagasy.

 

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Castration des violeurs - L’Etat malagasy choisit le camp des enfants
  • Déplacement présidentiel en Turquie - Nouvelle offensive économique et diplomatique en vue
  • Castration des violeurs d’enfants - Ingérence de l’Union européenne
  • Arena Rajoelina - Critiques infondées sur ses activités
  • Actu-brèves
  • Forces armées - Pluie d’étoiles chez les officiers
  • Toamasina - Le corps d'un étranger retrouvé dans l'océan
  • Actu-brèves
  • Epidémie de choléra - Un paquebot en escale à Nosy Be suspecté
  • Peine pour les violeurs de mineures - La HCC approuve la castration chirurgicale

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • ODOF, oui mais … !
    La mise sur pied des unités de production dans le cadre du projet gouvernemental ODOF avance à grand pas. L’industrialisation, parmi les trois piliers, 3 Andry, sur lesquels s’appuie la Politique générale de l’Etat (PGE) reprend du souffle, du concret. Le projet One district, one factory, ODOF, est l’un des projets-phare du régime Orange. Un des projets qui marchent à une vitesse grand « V ». Tout porte à croire et au rythme actuel des actions, le projet ODOF couvrira le territoire national à la fin du second mandat de Rajoelina. Et la devise « aucun district n’est oublié » sera atteinte ! D’après certains observateurs de la vie nationale, la concrétisation dudit Projet entre dans la nécessité de la continuité du régime pour un second mandat. Elle justifie la réélection du Président sortant Rajoelina Andry en décembre 2023. Evidemment, il existe d’autres projets en marche qu’il faut, à tout…

A bout portant

AutoDiff