Culture

Le cinéma, tout comme la musique est le moyen de communication le plus utilisé et efficace pour transmettre des messages ou illustrer la réalité dans la vie d’une société. Certes, nombreux sont les films qui adoptent déjà cette manière d’enrichir les scénarios par le quotidien de la population, mais peu de réalisateurs osent vraiment exposer les « mélis-mélos » dans le pays ni encore exposer les sources des problèmes et enfin proposer des solutions ou encore apporter des initiations au développement. Parmi ces films qui racontent l’histoire du pays figure « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara », une œuvre produite par…
Depuis toujours, Eric Manana a toujours trouvé le bon moyen pour étendre la musique malgache encore plus loin. Ses énièmes tournées à l’étranger témoignent de ce grand succès qui le pousse toujours à continuer et à aller de l’avant. Car pour lui, la musique malgache mérite un envol encore plus grandiose qu’elle a déjà pris auparavant. Collaborer avec des grosses pointures internationales fait parfois partie de ces techniques pour une visibilité continue sur la scène internationale des œuvres locales ou des artistes nationaux.
Certes, l’art ne fait pas encore vivre son homme dans la Grande île, mais cela n’a pas empêché les artistes de créer et de persister dans leur voie, ou encore les galeries d’exister pour que les artistes y puissent exposer et valoriser leurs œuvres. L’Is’art Galerie d’Ampasanimalo dont la propriétaire n’est autre que Tahina Rakotoarivony, partage ce même objectif de promotion des arts visuels sur le territoire malagasy, de favoriser la collaboration entre les artistes, les médias, les scientifiques et le public. Mais l’art visuel n’est pas le seul à être promu dans le centre, les autres disciplines artistiques sont…
A Madagascar, le monde humoristique commence à se développer et la relève commence à apparaître petit à petit. Si auparavant, on n'entendait que les noms des grands comiques comme Francis Turbo, Gothlieb ou encore Fou'hehy, aujourd'hui, d'autres jeunes humoristes viennent s'ajouter à la petite liste. On peut citer entre autres l'incontournable Andry Barhone, mais aussi Finengo et Isambilo Dozera. Des petits amuseurs qui, mine de rien percent avec leurs vidéos postées sur les réseaux sociaux ou encore grâce aux quelques mini-prestations auxquelles ils ont eu l'occasion de participer.
Un rendez-vous très attendu par les amateurs de bonne musique, particulièrement de jazz et de variétés, le concert de Lalatiana a tenu toutes ses promesses en émerveillant le public, hier après-midi, au Palais des sports et de la culture de Mahamasina. Cette chanteuse de jazz et de variétés a donné,  lors de ce spectacle de retrouvailles avec ses fans, après quelque temps d’absence sur la scène malagasy, le meilleur d’elle-même dont professionnalisme était le mot maître. Ce retour et ce concert ont été tant attendus par ses fans. En effet, depuis son apparition sur la scène malagasy dans les années…
  Elle partage toujours la bonne humeur. Avec Lalatiana, on n’est jamais près de s’ennuyer. De l’humour  « fou » au bon sens du terme et des vannes à ne plus en finir, ses proches notamment ses musiciens et son équipe en sont témoins. Mais cette belle vie, elle ne le partage pas qu’à ses proches, elle le fait surtout à ses fans, aux mélomanes quand elle se produit sur une scène.  « Quand je suis en spectacle, je me sens chez moi et je fais mes délires au quotidien sans dépasser la limite », dixit la chanteuse. Effectivement, ceux qui ont déjà assisté…
Comme le verset biblique dans le Proverbe 10 : 21-22 affirme : « Les lèvres du juste dirigent beaucoup d'hommes, et les insensés meurent par défaut de raison. C'est la bénédiction de l'Eternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d'aucun chagrin », la bénédiction est vraiment importante dans la vie des croyants, peu importe leur religion. En effet, l’objectif de l’événement « Fiderana sy tso-drano » comme l’intitulé l’indique est de bénir le peuple malagasy dans toute l’île mais surtout  de prier pour que tout le monde ait une vie encore plus meilleure en compagnie du Christ.  Arrivant cette…

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff