Culture

Régis Gizavo - La légende reste vivante dans le cœur de tous

Publié le mardi, 25 juillet 2017
Son accordéon a cessé de sonner… et il est parti pour toujours rejoindre les firmaments. Depuis sa  mort la semaine dernière, jusqu’à maintenant, les fans malgaches et étrangers pleurent encore sa disparition qui a frappé très fort dans le cœur de tous. Et pourtant, il n’avait que 58 ans. L’idée de prendre la retraite ne l’a jamais traversé l’esprit. La preuve, il a trouvé la mort après un malaise cardiaque survenu pendant un concert avec le groupe Alba en Corse. Tombé comme un militaire en pleine guerre, il n’avait que son accordéon et son talent comme arme.
Face à la disparition soudaine de la légende de l’accordéon, Régis Gizavo, dimanche dernier, le ministre de la Culture, de la Promotion de l'artisanat et de la Sauvegarde du patrimoine, Jean Jacques Rabenirina reste bouche bée. Sans aucune réaction, il préfère rester à l’écart de tout ce qui se passe dans le monde de la culture. Tout le monde est en deuil, même ceux qui ne le connaissaient pas vraiment sont attristés par la nouvelle mais apparemment, le ministère ne l’est absolument pas.

Mort de Régis Gizavo - La légende de l’accordéon avait 58 ans

Publié le lundi, 17 juillet 2017
Depuis le début de cette année, le ciel est et reste noir pour le paysage culturel à Madagascar. Les grands artistes, les grosses pointures et les fers de lance de la musique malgache, les vétérans et même les jeunes pouces disparaissent petit à petit. Après les quelques membres du Kaiamba, de Jean Emilien, de Prosper, de Ben et de Soamihaja, on vient d’apprendre qu’une légende de l’accordéon s’est également éteinte dimanche dernier. Il s’agit de Régis Gizavo, cet artiste qui portait toujours haut le fanion de la culture malgache partout où il est allé.

Hiragasy makotrokotroka - Une ouverture en grande pompe à Ambohijatovo

Publié le dimanche, 16 juillet 2017
En ce moment, ce n’est plus tous les jours qu’on voit des troupes de « Mpihira gasy » jouer et chanter dans les lieux appropriés pour ce genre musical. Cette richesse,  culture et patrimoine est-elle en train de disparaitre ? Sûrement pas, les formations des quatre coins de l’île sont juste trop occupées à chercher des contrats dans les périphéries ou dans les événements traditionnels comme la circoncision ou les retournements des morts, pour qu’elles puissent gagner leur vie.

Stylisme - Rajaonarisoa Solofo Andriamparany dit Ben tire sa révérence

Publié le vendredi, 14 juillet 2017
Le monde de la culture et de l’art est de nouveau en deuil. Comme on dit, ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier. Et comment… c’est effectivement un des excellents stylistes malgaches qui a tiré sa révérence dans la soirée de jeudi dernier vers 20h. Il s’agit de Rajaonarisoa Solofo Andriamparany, plus connu par les addicts de mode par Ben. Selon sa famille, il était déjà malade mais suivait des traitements. La mort l’a donc soudainement frappé dans la soirée alors qu’il vivait encore son quotidien normalement pendant toute la journée. Ses proches ont donc tenté le tout…

Festival - Somaroho innove pour sa 4è édition

Publié le mardi, 11 juillet 2017
Chaque année, le festival Somaroho ne cesse d’innover grâce aux efforts des organisateurs et sponsors qui ne cessent de trouver des recettes pour promouvoir la culture mais surtout la musique malgache. Si la manifestation se tient tous les ans à Nosy-Be, depuis quelque  temps, elle commence actuellement à prendre de l’ampleur puisque qu’elle se tient désormais dans plusieurs régions de l’île notamment Sambava, Toamasina, Antananarivo et bien d’autres Districts encore. Et ce, grâce au concept « Somaroho Tour ».

Art plastique - Natoa dévoile ses tableaux sur verre à l’Ikm

Publié le lundi, 10 juillet 2017
L’année dernière, le peintre a fait parler de lui plusieurs fois durant des expositions qu’il a organisées un peu partout, surtout dans la Capitale. Il a notamment exposé au Cercle Germano-Malagasy (Cgm) et dans d’autres galeries comme à la Village de la Francophonie afin que le grand public puisse reconnaître et découvrir son talent. Et oui… on parle d’exploration  car Natoa Rasolonjatovo est un artiste hors pair. En effet, il est l’un des rares peintres à s’aventurer sur un support autre que la toile.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff