Culture

Une grande figure de la musique locale vient de nous quitter à l'âge de 71 ans. Il s'agit de Rasoloharilala Sahondrarisoa Clarisse, un membre fondateur du groupe Ny Voanio. Elle était une personne très appréciée dans le monde de la culture et de la musique en particulier. Selon l'explication de la famille, elle a trouvé la mort à l'Hopitaly Be à Toamasina après avoir combattu la maladie depuis quelque temps. « Elle avait toujours un problème de respiration. Après avoir fait une crise, elle a été transportée à l'hôpital.
Une formation toujours aussi appréciée même par la nouvelle génération de mélomane, Poetic Lover venant de signer son grand retour donnera un grand concert à Madagascar. L'annonce a été effectuée sur les réseaux sociaux, notamment sur la page officielle de Kanto & Kintana Madagascar, organisateur de l'événement montrant une magnifique affiche avec une belle photo des membres ainsi que le lieu et la date du concert.
Show ! C’est ce qui décrit le mieux le premier concert dans le District de Tsiroanomandidy. « Vaky sehatra 2018 » organisé par l’Ong Fami a mis à l’affiche, hier, au kianja Bika (Bongolava ivon-toerana koltoraly sy aram-panatanjahantena) Amparihikambana Tsiroanomandidy, deux artistes bien connus du grand public, Mems Akademia et Barinjaka. Un concert ponctuel avec un public de tous âges venu à l’heure pour ne rien rater du spectacle, on peut dire que c’était un réel succès pour un show en début de ce mois d’avril.
Les établissements de nuit, notamment les karaokés, bars, restaurants festifs confondus, boîtes de nuit ou encore cabarets se multiplient dans la Capitale. Cela n'empêche que des activités fantômes et illégales se forment et détruisent la clientèle des autres établissements légaux et réglementaires. Cela se confirme après les études faites par la direction de la mobilisation des ressources (Dmr) puisqu'apparemment, seulement 60% des endroits, exerçant ces sortes d'activités de nuit ou similaires ne sont pas clandestins.
L'aventure continue pour le concours de beauté Miss et Mister Malagasy. Après avoir couronné les vainqueurs de l'édition 2018 sur le magnifique podium de l'un des plus grands et luxueux bateaux naviguant sur la Seine, le comité d'organisation du concours annonce déjà le début de l'aventure pour 2018 afin d'élire la Miss et le Mister Malagasy 2019.
Voilà quelques mois que Régis Gizavo nous a quittés mais la mélodie de son accordéon reste gravée dans le cœur des mélomanes. Membre de plusieurs formations notamment Toko Telo, avec Monica Njava et D'Gary, il était en quelque sorte le pilier de chaque groupe dont il faisait partie. Non pas parce qu'il est connu internationalement, mais par le plus qu'il apporte à l'alliance notamment sa maturité, sa créativité et ses sonorités. Toko Telo est donc orphelin d'un grand musicien.
La bande à Beranto a encore une fois démontré qu'ils sont et resteront la locomotive du rock à Madagascar. Deux concerts à cartons pleins, on s'attendait à ça depuis le début puisque quelques semaines avant les shows, les réservations étaient déjà à sec. Bref, Ambondrona, ses fans et Antsahamanitra c'est une vraie histoire d'amour. Les retrouvailles étaient électriques et les deux côtés ont passé des moments heureux ensemble.

Fil infos

  • Graves diffamations contre le Chef de l'Etat - L'immobilisme du Gouvernement fait jaser
  • Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité
  • Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret
  • Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?
  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

La Une

Editorial

  • Servir et non se faire servir !
    En tant que présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, magistrate et députée d'Ambatofinandrahana, pour un second mandat de son état, mit le point sur le « i » dès l'entame de la mandature des nouveaux élus à Tsimbazaza. Face aux comportements qui frisent l'indélicatesse de certains élu(e)s et qui défrayent la chronique, Mme Razanamahasoa tient à préciser qu'un député en tant que représentant(e) du peuple a été élu pour servir les intérêts du « vahoaka » qu'il est censée représenter et non se faire servir comme un prince.

A bout portant

AutoDiff