Culture

Le mois de juin est celui de la langue malagasy. Durant cette période, des évènements sont organisés dans le but d’éveiller l’intérêt des malagasy pour leur langue maternelle. De nos jours, on reproche à une majorité de jeunes de négliger cette dernière. Néanmoins, il y a encore ceux qui s’efforcent de la valoriser. Les jeunes membres de l’union « Faribolana Sandratra » en font partie et cette année encore, ils effectueront ensemble des tournées littéraires dans divers lieux de la Grande île pour promouvoir la culture et la langue malagasy.
Les 12 candidates participantes au concours de beauté Miss Réunion 2018 sont actuellement en pleine préparation de l’élection qui se déroulera, le 25 août prochain, au théâtre Champ Fleuri. Cela fait 4 jours qu'elles sont à Madagascar pour un voyage exceptionnel de préparation, aux côtés de Miss Réunion 2017 et du président du comité Miss Réunion, Aziz Patel. Pour cette édition 2018, ces jeunes réunionnaises se sont rendues dans la Grande île, plus précisément à Nosy Be. Shooting, balades dans les paysages idylliques de l’île…
Il y a quelques années, il était encore méconnu du grand public mais avec le temps, le groupe qui était sacré lauréat du concours tremplin Madajazzcar en 2013 est vite devenu célèbre. Avec Mah Band et Ahoy, ils se sont attaqués il y a quelques années, à un monument de la chanson française : Claude Nougaro. Une interprétation qui en a surpris plus d’un. Maintenant, Jazz Quart est bien réputé non seulement auprès des mélomanes amateurs de jazz mais aussi dans d’autres genres musicaux puisque la plupart de ses membres jouent dans d’autres groupes, ce qui rend également leur nom…
Chaque année, l'événement se professionnalise et attire de plus en plus de public. Malgré qu'il n'y ait pas eu d'invités internationaux, les mélomanes étaient toujours au rendez-vous et on sent vraiment une belle tension et communication entre les artistes et le public qui n’était pas forcément amateur de ce genre musical. Ainsi, pendant 4 jours, les artistes, musiciens malagasy ont donné la meilleure d'eux-mêmes sur scène en jouant non seulement pour le plaisir de l'assistance mais surtout pour leur propre plaisir.
Triste nouvelle, une légende s’est éteinte. Dadagaby ou Gabriel Rakotomavo de son état civil qui a été hospitalisé depuis une semaine à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavolona a fini malheureusement par lâcher, il nous a quittés, dans la matinée d’hier. Dans les actualités d’hier, nombreux journaux ont encore démenti sa mort étant donné que des rumeurs ont circulé notamment sur les réseaux sociaux.
C’est parti pour quatre jours de bonne musique. Jusqu’à dimanche prochain, la Capitale va vivre au rythme du Jazz. La 8e édition de l’événement national « Jazz@Tohatohabato » a débuté en fanfare hier, au Tranompokonolona Analakely avec la participation des Jazz Kids. Des enfants comme leur nom l’indique, cependant, de par leurs performances, ils sont dignes d’être appelés « professionnels ». En tout cas, c’est l’impression du public qui est venu remplir la salle jusqu’aux couloirs.

Dadagaby - Un appel à solidarité lancé !

Publié le mardi, 29 mai 2018
Avec Eric Fou'Hehy qui ne s'est pas encore remis de la maladie d'insuffisance rénale dans laquelle il a encore besoin d'aide, voilà que Dadagaby, un artiste de renom malgache est aussi cloué sur un lit d'hôpital. Cela après deux chutes graves qu’il a subies, samedi dernier. Jusqu'à maintenant, l'état de santé du leader et fondateur du groupe Ny Voninavoko est encore critique, voire même très inquiétante. Selon l'explication de son fils Christian, Il a, il y a quelque temps, été victime d’hypertension et d’une augmentation du taux de cholestérol et a été hospitalisé pour ces raisons. Il a ensuite suivi…

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff