Culture

Mois de ramadan

Publié le mardi, 05 juillet 2016
L’Institut Ravinala organise son Iftar Iftar est le repas pris chaque soir, au coucher du soleil, par les musulmans, pendant le jeûne du Mois de ramadan. Ceci peut être un repas pris en famille, ou un banquet. La semaine dernière, l’Institut Ravinala, sous le parrainage du Collège La Lumière international, a organisé son dîner d’Iftar, à l’occasion de cet événement. «  Partager les dons que Dieu nous a donnés, c’est d’ailleurs le pilier du Mois de ramadan qui est le partage ». Tel est l’objectif de ce dîner qui a eu lieu à l’hôtel Ibis, Ankorondrano.
L’ambiance a été détendue. Les couleurs du reggae : rouge,  jaune et vert et planter un arbre ont régné vendredi dernier à l’occasion de la célébration de la Journée internationale du reggae. Elle a été célébrée le 1er juillet du fait que cette date marque l’anniversaire de la création de cette forme d’expression musicale.

« Team kalo a cappella » - Les nouvelles stars partagent la scène

Publié le lundi, 04 juillet 2016
Ecouter une chanson connue, mais sous une interprétation originale. Tel a été le but du Festival « Team kalo a cappella » dont la clôture officielle a eu lieu hier au Centre culturel malagasy (Ikm) à Antsahavola. Des nombreux fans se sont réunis durant les trois jours de l’événement.
L’Association des médiateurs culturels du Centre de ressource à l’Université d’Ankatso (Admc-Craam) propose chaque mois, une thématique inspirée par les différentes disciplines artistiques, dans le cadre du projet « Mikolosaina ». Il s’agit de faire redécouvrir une discipline artistique et d’ouvrir aux étudiants, des occasions d’y participer activement à travers des concours et des ateliers.
30 juillet 1976 - 30 juillet 2016. La commémoration du 40e anniversaire de la mort des sept hauts responsables de la nation malagasy, qui avaient péri lors du crash de l’hélicoptère Alouette III, aura lieu cette année. Dans cette optique, la fille aînée du feu colonel Alphonse Rakotonirainy sortira un livre pour rendre hommage à son père.
La fête est finie ! Après le défilé militaire, un grand podium s’est tenu au stade de Mahamasina dans l’après-midi. Un événement qui entre dans le cadre de la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance de Madagascar. Une ambiance folle a marqué la journée d’hier.

Loisir du weekend

Publié le vendredi, 24 juin 2016
 Vendredi 24 juin 2016 - Le groupe Jeneraly montera ce soir sur la scène du Piment Café de Behoririka. Il se reproduira en public pour revisiter ses morceaux bien connus de tous, comme « Môpera », « Pelagie », « Ny toaka », en passant par « Dada vaovao », « Frère Jacques  » et bien d’autres encore. Ce groupe phare des années 80 a bercé toute une génération et a véhiculé l’image du rock et de la variété malagasy. Depuis l’année 2011, la nouvelle formation menée par Manitra a redonné un nouveau souffle au groupe, d’où son premier album intitulé  « Ireo olon’ireo ». 

Fil infos

  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs
  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia

Editorial

  • Futiles doublons
    Madagascar, un archi-pauvre pays, se permet le luxe d’avoir deux ou trois instances administratives pour s’occuper d’un même secteur d’activité. Parmi les cinq pays les plus pauvres de la planète, la Grande île malmène les maigres possibilités financières entre ses mains. La notion d’austérité échappe totalement à nos pauvres dirigeants. Le peu que l’on dispose doit être géré scrupuleusement et consciencieusement. Trois grands domaines sont principalement touchés par l’ineptie du gaspillage de l’argent public : l’environnement, le tourisme et le transport. Des secteurs d’activités qui nécessitent, chacun pour leur part, une meilleure gestion. Les deux premiers, grands pourvoyeurs de devises, ont besoin d’un ensemble de stratégies bien ficelé. Tandis que le troisième, le transport, exige un traitement particulier. L’environnement, un patrimoine particulièrement riche et endémique qui ne demande qu’être traité de façon méthodique et rationnel, se trouve tiraillé par le ministère de l’Environnement et de la Forêt (Mef), d’une part, et…

A bout portant

AutoDiff