Culture

« Dago festival » - Découvertes et créativités

Publié le mardi, 13 septembre 2016
Place à la découverte, la créativité et les échanges entre les artistes. Tel est le synopsis de l’événement artistique « Dago festival » qui se déroulera dans le pays, notamment dans la Capitale du 14 au 25 septembre prochain.
L’émission de téléréalité « Kopi Kolé » a entamé vendredi dernier sa quatrième saison au Carlton Anosy. Ils sont 35 candidats retenus parmi les 1 000 prétendants qui ont participé à cette première escale. Tous les ex- provinces et grandes villes de Madagascar y sont représentées telles que Mahajanga, Toamasina, Fianarantsoa, Toliara, Antsirabe, Mananjary et bien sûr la Capitale. Pour la catégorie « francophonie »,  les 6 prétendants dont  4 pour la Capitale, un pour Fianarantsoa et  un pour les Comores , ont ouvert le bal du spectacle.
Cela fait 11 ans maintenant que la Capitale accueille le Festival international de danse contemporaine « I’trotra ». Cet événement est un témoin privilégié de l’évolution de l’art chorégraphique, devenu, au fil des années, un rendez-vous artistique incontournable de la ville d’Antananarivo qui a su faire aimer la danse sous ses différents aspects.
Entre le réel et le virtuel, la confusion s’installe. La création « A l’Ombre de Coré » est née en 2011 suite à la rencontre entre le chorégraphe Mickaël Six et du danseur Sami Loviat-Tapie. Le projet chorégraphique sera présenté le samedi 17 septembre prochain à l’Institut français de Madagascar avec un étonnant voyage entre ombres et lumière, à l’instar de Coré, la déesse grecque des Enfers.
Dany Be est un journaliste photographe. Depuis lundi dernier jusqu’à 10 septembre prochain, il expose ses œuvres au Cercle-germano malagasy (Cgm) à Analakely. « Ensemble pour le photojournalisme », tel est l’intitulé de cette exposition qui entre dans le cadre de la célébration du 150e anniversaire de la presse malagasy.
L’ouverture officielle du 13e séminaire pédagogique national s’est tenue hier à l’Alliance française d’Antananarivo (Aft). Ce séminaire est la fête des enseignants des Alliances françaises de Madagascar, une fête studieuse. Il est placé sous le thème de la « démultiplication des compétences ». 11 formateurs et formatrices d’Ambatondrazaka, Antananarivo, Mahajanga, Toamasina, Tsiroanomandidy et Toliary ont eu l’opportunité, en mai 2016, de participer au stage Belc organisé par le Ciep au Cap Town en Afrique du Sud.
 Une association entre matière, forme et fonction. Tel est le principe de Carine Ratovonarivo dans son art et travail. Du 8 au 15 septembre prochain, l’éco-designer expose ses œuvres à l’Is’ art galerie, Ampasanimalo. Cette exposition s’intitule « Affichage libre ». Les tableaux et affichages exposés sur les murs montrent des broderies artisanales, un motif créé à main levée. Chaque emballage propose des broderies artisanales entièrement réalisées, liant un fait sociétal, économique, culturel, politique...

Fil infos

  • Communales à Tana - « Iarivo Mandroso » vote pour Naina Andriantsitohaina
  • De la Région d’Itasy à la DIANA - Un week – end marathon pour le Président
  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès

Editorial

  • Quid de la Haute Cour de Justice !
    Cinq ans après ou presque de la date butoir de son entrée en fonction, la Haute Cour de Justice (HCJ) n’est pas encore opérationnelle. Un retard flagrant et voulu par un régime, en particulier son chef, qui n’avait pas du tout l’intérêt à son opérationnalité. La Constitution, votée le 17 novembre 2010 et proclamée le 11 décembre de la même année mettant en place la 4ème République, prévoit dans le titre IV l’existence et le fonctionnement de la HCJ. La première Constitution malagasy donnant naissance à la Première République datait de 1959 qui prendra fin à l’élection d’une nouvelle Constitution en 1975, date du début de la Deuxième République qui sera, elle aussi, balayée par la naissance de la Troisième République en raison d’une nouvelle Constitution votée en 1992. Elle s’achèvera en 2010. Le Président de la République Rajaonarimampianina Hery faillit, en 2015, abandonner le siège doré d’Iavoloha en raison…

A bout portant

AutoDiff