Economie

Cop 22 - Madagascar s’y prépare

Publié le mardi, 06 septembre 2016
La troisième conférence mondiale sur le climat se déroulera du 7 au 18 novembre 2016 prochain à Marrakech, au Maroc. Les ambassadeurs africains s’y préparent déjà en s’informant des enjeux de ladite conférence pour l’Afrique, en préparant la participation des pays et en soutenant les efforts en cours. La Cop 22 (Conférence des parties à la convention sur les changements climatiques) offre aux Africains l’opportunité de militer en faveur de l’engagement mondial à concrétiser l’accord de Paris adopté en décembre 2015 et du passage vers un développement plus sobre en matière de carbone.
Vers la fin de la semaine dernière, des rumeurs circulaient sur une grève au niveau du Trésor public pour la journée d’hier. Les employés concocteraient un arrêt de travail pour revendiquer des avantages pour le personnel. Certains usagers hésitaient à joindre cette Administration de peur de voir des bureaux fermés. Néanmoins, ce n’étaient que des rumeurs. Les employés de cette Direction ont travaillé normalement.
Lors de sa visite dans la Grande Ile du 29 août au 1er septembre dernier, le président du Groupe de la Banque africaine pour le développement (Bad), Akiwumi Adesina a effectué une visite sur terrain des projets financés par la cette Institution. Plus que satisfait, le président Adesina a félicité le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana, pour la grande performance dans la gestion de portefeuilles. « C’est du pur succès. Nous sommes entièrement satisfaits de l’utilisation des fonds que la Bad a octroyés pour le développement de Madagascar.
« Les femmes interrogées en Ethiopie, à Madagascar et à l’île Maurice indiquent passer quatre fois plus de temps que les hommes à la prise en charge des autres et aux tâches domestiques non rémunérées, contre trois fois plus de temps en Afrique du Sud, au Bénin, au Ghana, au Rwanda et en Tanzanie (Onu Femmes, 2015) », souligne la 15e édition du rapport sur les perspectives économiques en Afrique. Malgré une croissance moyenne annuelle de 8,5 % des exportations depuis 2010, le commerce entre les Régions d’Afrique reste faible comparé à d’autres parties du monde, selon le rapport 2016…
Page 107 sur 107

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff