Nos archives web

Le projet « Route du lait 2» a été lancé au sein du Département « Collecte de l’industrie Socolait » au début de cette année 2017. Un programme qui a pour objectif « d’aller plus loin dans l’accompagnement des éleveurs, le développement de notre réseau et d’approfondir les relations avec les acteurs de la filière », d’après le bulletin d’information de Socolait.

La Une du 02 mai 2017

Publié le lundi, 01 mai 2017

Un sujet polémique. La déclaration du ministre Paul Rabary, le 21 avril dernier à Mahajanga, sur le risque de fermeture de 16 écoles coraniques, a fait couler beaucoup d’encre la semaine dernière. Les associations, groupements et pratiquants musulmans n’ont pas manqué de réagir face à une telle déclaration qui constitue un obstacle à l’épanouissement de cette religion. Pour sa part, l’association des musulmans de Madagascar ou Fsm sollicite des négociations avec les autorités compétentes, notamment celles du ministère de l’Education nationale (Men) et ce dans les plus brefs délais. 

Scandale à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (Hjra). Muni d’une autorisation du procureur général, un substitut auprès du Parquet du Tribunal d’Antananarivo devait effectuer un contrôle de détention à la chambre 126, censée héberger Claudine Razaimamonjy, dans la soirée de samedi dernier vers 20 heures. Ce genre de contrôle inopiné a pour objectif de vérifier si la prévenue se trouvait bel et bien dans la chambre d’hôpital. Une pratique courante que le Parquet peut également mener à la prison. Malgré l’aval du procureur général, le substitut n’aurait pourtant pas pu effectuer sa mission de contrôle judiciaire car il se serait heurté à une opposition farouche du sénateur Riana Andriamandavy VII (encore lui). Le parlementaire qui se trouvait à l’hôpital à ce moment aurait, en effet, littéralement barré le passage à ce représentant de la loi. 

C’en est trop !

Publié le lundi, 01 mai 2017

Dans un pays comme le nôtre, l’arbitraire se mue en fait divers, l’abus, en chose normale et l’irrégulier, en monnaie courante. Et ainsi va le pays sans que personne, du moins les autorités compétentes et responsables parviennent à stopper la galère, tout au plus à déterminer la racine du mal et à établir les stratégies efficaces pour en venir à bout. C’en est trop !

Le sénateur Riana Andriamandavy VII se signale de nouveau dans l’actualité. Plutôt en mal qu’en bien. Samedi, le locataire de la Chambre haute du Parlement a bloqué le passage du substitut du procureur qui devait effectuer un contrôle inopiné de la chambre 126, où est supposément être Claudine Razaimamonjy. Muni de la paperasserie réglementaire, le représentant du Parquet s’est vu carrément être refoulé par le sénateur. Un acte qui pourrait être considéré comme une entrave à la Justice. Bon nombre d’observateurs de se demander également si le sénateur élu à Fianarantsoa dispose d’un permis de visite délivré par le magistrat saisi du dossier de la procédure… 

 

 Le quatrième « prime » du concours de Boys band « G5 » s’est tenu samedi dernier au studio Arena à Ivandry.  Ils sont 15 garçons à avoir participé à cette épreuve, dont deux d’entre eux devaient quitter l’aventure. C’est chose faite.  Jih jeck et Manjato ne rejoindront plus le loft.

 

La filière « vanille » fait beaucoup parler d’elle ces derniers temps. Face à la campagne de dénigrement, dont fait l’objet le gérant et propriétaire de la société Grandilexport dénommé Christian Ralisera, menée par certains opérateurs qui se qualifient comme étant les anciens et grands exportateurs de vanille de la Région de Sava,

A bout portant du 02 mai 2017

Publié le lundi, 01 mai 2017

 

Abdou Faysoil, un Comorien de 30 ans a été interpellé par des policiers de la surveillance du territoire, vendredi matin aux 67ha Nord-est, pour affaire de faux et usage de faux. En effet, la Police l’a arrêté pour fabrication de faux visas, délit qualifié de contrefaçon par l’Etat.

Fil infos

  • Communales à Tana - « Iarivo Mandroso » vote pour Naina Andriantsitohaina
  • De la Région d’Itasy à la DIANA - Un week – end marathon pour le Président
  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès

Recherche par date

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Editorial

  • Quid de la Haute Cour de Justice !
    Cinq ans après ou presque de la date butoir de son entrée en fonction, la Haute Cour de Justice (HCJ) n’est pas encore opérationnelle. Un retard flagrant et voulu par un régime, en particulier son chef, qui n’avait pas du tout l’intérêt à son opérationnalité. La Constitution, votée le 17 novembre 2010 et proclamée le 11 décembre de la même année mettant en place la 4ème République, prévoit dans le titre IV l’existence et le fonctionnement de la HCJ. La première Constitution malagasy donnant naissance à la Première République datait de 1959 qui prendra fin à l’élection d’une nouvelle Constitution en 1975, date du début de la Deuxième République qui sera, elle aussi, balayée par la naissance de la Troisième République en raison d’une nouvelle Constitution votée en 1992. Elle s’achèvera en 2010. Le Président de la République Rajaonarimampianina Hery faillit, en 2015, abandonner le siège doré d’Iavoloha en raison…

A bout portant

AutoDiff