Nos archives web

Pdg, puni !

Publié le jeudi, 27 avril 2017

Huit jours francs après un remaniement technique, les tensions au niveau de l’opinion ne retombent pas encore. Quel fut l’étonnement de chacun en ayant eu vent du limogeage du Général de Corps d’Armée Paza Didier Gérard (Pdg) de son poste, très stratégique, de secrétaire d’Etat à la Gendarmerie (Seg) lors de cette dernière mini-retouche. Personne ne s’attendait guère à ce que le Chef de l’Etat démette de ses fonctions ce Général qui, apparemment, n’a jamais manqué d’afficher sa loyauté envers l’Etat et vis-à-vis de son Chef, étant d’ailleurs le chef suprême de l’Armée dont il fait partie en tant que militaire (gendarme).

Après presque deux ans au chômage, Rado Rabarilala et ses trois collègues de travail devraient réintégrer ce jour leur poste respectif au sein de la compagnie aérienne nationale Air Madagascar. Une décision prise à l’unanimité par la plateforme Solidarité syndicale de Madagascar (Ssm), hier matin à Analakely, lors d’une conférence de presse. Rado Rabarilala, délégué du personnel d’Air Madagascar, a été licencié en juillet 2015, durant la grève générale du personnel.

Chers. Les coûts d’édition et d’impression des livres sont de plus en plus onéreux dans la Grande île, au grand dam des librairies mais aussi des maisons d’édition. En effet, à cause de l’instabilité du cours des changes mais aussi de l’inflation, éditer et imprimer un livre est loin d’être une mince affaire.

Sans doute, il s’agit de l’une des plus importantes marchandises saisies jamais enregistrées ces dernières années. Lundi dernier vers 22h, des éléments de la Brigade Tanà-ville de Betongolo ont surpris des contrebandiers d’alcool frelaté, près du centre commercial La City à Ivandry.

Les Agences universitaires francophones (Auf) à travers l’Europe, l’Afrique et l’océan Indien en partenariat avec le réseau Canopé et le Campus e-éducation (C2E) organisent un concours d’innovation numérique et pédagogique, baptisé Créathon Edition 2017.

A bout portant du 27 avril 2017

Publié le mercredi, 26 avril 2017

Tous les deux ans, l’Ordre des avocats de Madagascar procède à des élections internes pour choisir une équipe dirigeante de la structure coiffée par un bâtonnier. C’est à cet exercice que les membres de cette organisation se sont attelés la semaine dernière, au Palais de Justice d’Anosy. Me Hubert Raharison, candidat à  sa propre succession, a été réélu bâtonnier pour un troisième mandat consécutif. Interview.

La Une du 27 avril 2017

Publié le mercredi, 26 avril 2017

Jirama - Olivier Aimé Jaomiary nommé Dg

Publié le mercredi, 26 avril 2017

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. Le Conseil des ministres qui s’est tenu le mercredi 26 avril dernier à 10 heures au Palais d’Etat d’Iavoloha a nommé par décret Olivier Aimé Jaomiary au poste de directeur général (Dg) de la Jirama. Les noms des prétendants au titre avaient été retenus en suspens par les autorités depuis plus d’un mois.

A côté des performances économiques, la bonne gouvernance, l’instauration de l’Etat de droit et la lutte contre la corruption figurent parmi les principales conditionnalités des bailleurs de fonds traditionnels pour le déblocage effectif des fonds prévus dans le cadre des accords de financements déjà conclus. Il en est ainsi des fonds accordés par l’Union européenne aux titres des 11e et 12e Fed, ceux du Fmi dans le cadre de la facilité élargie de crédit (Fec) ainsi que les
6,5 milliards de dollars promis à l’issue de la conférence des bailleurs de janvier dernier à Paris.

Fil infos

  • Communales à Tana - « Iarivo Mandroso » vote pour Naina Andriantsitohaina
  • De la Région d’Itasy à la DIANA - Un week – end marathon pour le Président
  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès

Recherche par date

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Editorial

  • Quid de la Haute Cour de Justice !
    Cinq ans après ou presque de la date butoir de son entrée en fonction, la Haute Cour de Justice (HCJ) n’est pas encore opérationnelle. Un retard flagrant et voulu par un régime, en particulier son chef, qui n’avait pas du tout l’intérêt à son opérationnalité. La Constitution, votée le 17 novembre 2010 et proclamée le 11 décembre de la même année mettant en place la 4ème République, prévoit dans le titre IV l’existence et le fonctionnement de la HCJ. La première Constitution malagasy donnant naissance à la Première République datait de 1959 qui prendra fin à l’élection d’une nouvelle Constitution en 1975, date du début de la Deuxième République qui sera, elle aussi, balayée par la naissance de la Troisième République en raison d’une nouvelle Constitution votée en 1992. Elle s’achèvera en 2010. Le Président de la République Rajaonarimampianina Hery faillit, en 2015, abandonner le siège doré d’Iavoloha en raison…

A bout portant

AutoDiff