Nos archives web

« La médiation est une solution rapide pour construire des accords sécurisants sur le plan fiscal, social et juridique dans des contextes où il est urgent de restaurer le dialogue, plutôt qu’une décision unilatérale ». Ce sont les mots de Shabname Meralli-Ballou Monnot, avocate, médiatrice et formatrice qui a dispensé d’une formation de quatre jours à douze médiateurs agréés du Centre d’arbitrage et de médiation de Madagascar (Camm).

La Police poursuit toujours l’enquête concernant les attaques à main armée et surtout la série d’enlèvements d’Indopakistanais qui ont marqué la Capitale ces quatre dernières années. C’est le cas du  jeune Firoze Nourbhay,  il y a une semaine à Andranomena.  Depuis,  quatre suspects ont été déférés puis tous ont obtenu la liberté provisoire. Mais l’affaire n’en est pas restée là.

Sachets en plastique - L’interdiction stagne

Publié le jeudi, 27 avril 2017

Le ministère du Commerce en partenariat avec celui de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts ont sorti un nouveau décret au début de l’année : le décret numéro 0102017 du 3 janvier 2017 pour renforcer l’interdiction de l’emploi, ainsi que la vente des sachets en plastique dont l’épaisseur est inférieure ou égale à 50 microns, biodégradables ou non.

Météo - Les grêles ont fait ravage…

Publié le jeudi, 27 avril 2017

Les agriculteurs dans l’angoisse. La pluie de grêles survenue dans la nuit de mercredi dernier, jusqu’à hier pour certaines localités, ont fait ravage notamment dans les champs de culture. C’était le cas à Ambohimalaza, où 3 « Fokontany » sur les 12 existants ont été fortement frappés. « Nous ne nous y attendions pas. 90 % de nos cultures, notamment le riz, sont détruites par les grêles.

Kemyrah - L’étoile montante du rap au Cgm

Publié le jeudi, 27 avril 2017

Kemyrah trace son chemin avec succès sur la scène du rap actuellement. Un son soigné et une écriture remarquable le distinguent des autres rappeurs. Alors que son nouvel album «  Kemy–rap » vient tout juste d’envahir les playlists, l’étoile montante du rap malagasy monte la barre encore un peu plus haut.

A bout portant du 28 avril 2017

Publié le jeudi, 27 avril 2017

La Une du 28 avril 2017

Publié le jeudi, 27 avril 2017

Acquérir un terrain ou devenir propriétaire d’une maison. C’est le rêve de tout être humain en possession de moyens de le réaliser. Si des années auparavant, cet objectif paraît inaccessible pour certaines couches de la population malagasy, l’avènement des promoteurs immobiliers a changé la donne.

« Il n’y a pas d’école coranique à Madagascar, notamment au niveau du primaire. Il y a juste des établissements qui enseignent le Coran aux pratiquants, l’égal du catéchisme pour les catholiques », a précisé Mohamed Cheick, porte-parole de l’association des musulmans à Madagascar ou « Fsm ». Une précision faite suite à la déclaration du ministre de l’Education nationale (Men) qui a annoncé le risque de fermeture de 16 écoles coraniques recensées dans le pays, vendredi dernier lors de sa descente à Mahajanga.

Claudine Razaimamonjy est-elle réellement à l’hôpital Hjra ? Les doutes commencent à se faire émettre au sein de l’opinion publique. Des doutes justifiés puisque depuis le premier jour de la réadmission de la propriétaire d’A&C au sein de cet hôpital public à son retour de l’île Maurice dimanche dernier, ni les journalistes ni le personnel de santé ne peuvent attester sa présence de façon certaine. De plus, la porte de la fameuse chambre 126 du service neuro-chirurgie étant sous bonne garde des agents pénitentiaires, aucun membre de la presse n’a pu voir Claudine Razaimamonjy de ses propres yeux. D’après nos investigations, la voiture 4x4 de marque V8 appartenant à la milliardaire d’Ivato fait régulièrement des allers et retours, en se garant sur le parking de l’hôpital. A l’intérieur du véhicule, des hommes costauds qui, a priori, font office de gardes du corps. Quant à la patiente, elle n’a jamais été aperçue par qui que ce soit. Ce véhicule serait-il un simple leurre ? 

Fil infos

  • Communales à Tana - « Iarivo Mandroso » vote pour Naina Andriantsitohaina
  • De la Région d’Itasy à la DIANA - Un week – end marathon pour le Président
  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès

Recherche par date

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Editorial

  • Quid de la Haute Cour de Justice !
    Cinq ans après ou presque de la date butoir de son entrée en fonction, la Haute Cour de Justice (HCJ) n’est pas encore opérationnelle. Un retard flagrant et voulu par un régime, en particulier son chef, qui n’avait pas du tout l’intérêt à son opérationnalité. La Constitution, votée le 17 novembre 2010 et proclamée le 11 décembre de la même année mettant en place la 4ème République, prévoit dans le titre IV l’existence et le fonctionnement de la HCJ. La première Constitution malagasy donnant naissance à la Première République datait de 1959 qui prendra fin à l’élection d’une nouvelle Constitution en 1975, date du début de la Deuxième République qui sera, elle aussi, balayée par la naissance de la Troisième République en raison d’une nouvelle Constitution votée en 1992. Elle s’achèvera en 2010. Le Président de la République Rajaonarimampianina Hery faillit, en 2015, abandonner le siège doré d’Iavoloha en raison…

A bout portant

AutoDiff