Nos archives web

Le 15 avril dernier, la Commune rurale de Nosy Varika a été à la fois scandalisée et horrifiée. Trois personnes ont été retrouvées mortes de façon inhumaine dans une plantation de vanille. Cette triple exécution s’est également soldée d’un vol de gousses de vanille. Depuis, la Gendarmerie a démarré une enquête. Récemment ou le 21 avril dernier pour plus de précision, la compagnie de la Gendarmerie de Mananjary a réussi à mettre 7 suspects dans ses filets dans
le cadre de cette affaire.

La compagnie minière d’Ambatovy met gratuitement à la disposition de la fédération Fimiam (Fédération des entités formelles Ampitambe) les bois usagés de sa mine à Moramanga. Par souci de conservation de la nature et pour maximiser les retombées positives de ses activités sur les communautés riveraines, la Fimiam recyclera ces bois de manière professionnelle et écologiquement responsable.

Pour les trois prochaines années, la Banque mondiale s’est engagée à financer près de 1,3 milliard usd pour Madagascar. Dans cette optique, trois accords de financement de plus de 190 millions usd ont été récemment signés et approuvés par le conseil d’administration de la Banque mondiale. Ce financement est en faveur du développement de notre pays.

Guerre froide entre les géomètres experts privés et ceux fonctionnaires ? C’est ce qu’on a pu constater lors de l’assemblée générale extraordinaire (Age) de l’Ordre des géomètres experts de Madagascar (Ogem) qui s’est tenue pendant 2 jours, clôturée hier au « Development learning center » (Dlc) à Anosy.

L’opposition ne mâche pas ses mots sur la méthode de gestion de la maire de la Capitale, Lalao Ravalomanana. Au cours d’une conférence de presse à Behoririka, hier en fin de matinée, Lalatiana Rakotondrazafy, Lalatiana Ravololomanana et consorts ont relevé de nombreuses dérives de l’actuelle maire d’Antananarivo.

L’affaire Claudine Razaimamonjy qui fait couler beaucoup d’encre est devenue un champ de bataille syndicale par-delà ses dimensions politiques, juridiques, administratives et diplomatiques. C’est au tour du Syndicat des médecins fonctionnaires de Madagascar (Smedfm) de monter au créneau hier après ses pairs comme le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm), le Syndicat des enseignants-chercheurs de l’Enseignement supérieur (Seces) ou encore le Syndicat des agents pénitentiaires.

De la bouderie !

Publié le vendredi, 28 avril 2017

Lors du vernissage de la semaine du 150e anniversaire des relations entre Madagascar et les Etats-Unis, la cérémonie s’était déroulée en l’absence des autorités gouvernementales. Les membres du Gouvernement malagasy ont décidé de ne pas honorer de leur présence la cérémonie officielle tout en refusant la mise à la disposition, pour la circonstance, du salon d’honneur du ministère des Affaires étrangères. Un couac ! L’ambassadeur des Etats-Unis a dû se livrer à une gymnastique acrobatique pour se débarrasser des questions gênantes des journalistes.

La Une du 29 avril 2017

Publié le vendredi, 28 avril 2017

A bout portant du 29 mars 2017

Publié le vendredi, 28 avril 2017

Mauvaise foi. Les quatre employés de la compagnie nationale aérienne Air Madagascar, licenciés il y a deux ans, se sont rendus tôt hier matin à Ivato, pour réintégrer leur poste respectif, selon les affirmations de la plateforme Solidarité syndicale de Madagascar (Ssm).

Fil infos

  • Communales à Tana - « Iarivo Mandroso » vote pour Naina Andriantsitohaina
  • De la Région d’Itasy à la DIANA - Un week – end marathon pour le Président
  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès

Recherche par date

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Editorial

  • Quid de la Haute Cour de Justice !
    Cinq ans après ou presque de la date butoir de son entrée en fonction, la Haute Cour de Justice (HCJ) n’est pas encore opérationnelle. Un retard flagrant et voulu par un régime, en particulier son chef, qui n’avait pas du tout l’intérêt à son opérationnalité. La Constitution, votée le 17 novembre 2010 et proclamée le 11 décembre de la même année mettant en place la 4ème République, prévoit dans le titre IV l’existence et le fonctionnement de la HCJ. La première Constitution malagasy donnant naissance à la Première République datait de 1959 qui prendra fin à l’élection d’une nouvelle Constitution en 1975, date du début de la Deuxième République qui sera, elle aussi, balayée par la naissance de la Troisième République en raison d’une nouvelle Constitution votée en 1992. Elle s’achèvera en 2010. Le Président de la République Rajaonarimampianina Hery faillit, en 2015, abandonner le siège doré d’Iavoloha en raison…

A bout portant

AutoDiff