Politique

Une épidémie aussi préoccupante que la peste affecte des agents du ministère de la Santé publique (MinSan). Selon de source sûre, 788 d'entre eux seront privés de salaire à partir de ce mois d'octobre. Les affectés sont répartis dans tout Madagascar et les 22 directions régionales de la Santé publique sont toutes touchées. Des médecins-chefs et des paramédicaux sont même concernés.
Le président de la République française, Emmanuel Macron a exprimé sa  « profonde tristesse »suite au décès de l’ancien Président Zafy Albert dans une lettre de condoléances adressée au Président Hery Rajaonarimampianina.  « Votre pays vient de perdre un grand homme d’État. Médecin de formation et premier Président de la IIIe République, Albert Zafy aura joué un rôle fondamental dans la vie politique de Madagascar », souligne encore le numéro un de l’Elysée. Il n’a pas manqué de souligner la « très grande sagesse » du défunt Professeur, ainsi que sa fervente défense des valeurs démocratiques et son initiative pour la réconciliation…
L’épidémie de peste n’en finit pas à Madagascar. Le nombre de décès des suites de cette maladie bat des records avec 95 morts depuis la fin du mois d’août dernier, selon les chiffres officieux du ministère de la Santé publique hier. Le décompte est insoutenable. L’épidémie a débuté il y a presque deux mois. La propagation de la maladie suit un rythme constant ces derniers temps. A ce rythme, la barre des 100 décès devrait être atteinte en cette fin de semaine. Le nombre de cas pourrait alors avoisiner les 1000. Combien de morts et de cas faut-il encore pour…
Sarah Rabearisoa, présidente nationale du Parti démocrate libéral, s’oppose farouchement au projet du régime Rajaonarimampianina de retoucher la Constitution une année avant les échéances électorales. Juriste de formation, elle met même le chef de l’Etat et son parti Hvm devant leur responsabilité historique au cas où ils persisteraient à y aller de leur propre chef au détriment de la volonté générale. La politicienne est aussi prête à relever le défi face à la velléité des tenants du pouvoir de monopoliser les manœuvres électorales. Interview (réalisée la semaine passée).
  Un calcul politique. C’est ainsi que bon nombre d’analystes politiques ont interprété la dernière nomination de l’ex – ministre d’Etat en charge de l’agriculture et de l’élevage, Rivo Rakotovao au poste de sénateur de Madagascar.  En principe, le président nationale du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » est censé remplacer l’ex – sénateur Ahmad, élu à la tête de la confédération africaine du football (Caf) depuis déjà plusieurs mois. Mais pour les observateurs politiques avertis, cette nomination est surtout synonyme d’éviction imminente du président du Sénat, Honoré Rakotomanana.
Silence complet depuis le mois de mais 2017 où une plainte pour faux et usage de faux a été déposée au tribunal de première instance d’Anosy, par la direction de la législation et du contentieux, représentant le gouvernement malgache dans le cadre de son engagement à poursuivre les trafiquants malgaches complices de l’homme d’affaires  Wong Wee Keong, directeur général de la société Kong Hoo, basée à Hong Kong, qui était importateur de la cargaison illicite de 3.000 tonnes de bois de rose. C’était suite au verdict prononcé par la Haute Cour Singapourienne, condamnant à trois mois de prison le hongkongais…
Le Palais des sports et de la culture Mahamasina a accueilli une cérémonie d'hommage vibrant au Professeur Albert Zafy hier. Après le culte œcuménique, plusieurs personnalités issues de la famille, du corps enseignant de l'Université d'Antananarivo, du corps médical et du monde politique se sont succédé à la série de discours. Du Premier ministre aux proches collaborateurs, tous ont rendu un vibrant hommage au défunt chef d'Etat, saluant la mémoire d'un patriote hautement intelligent au parcours académique et à la carrière professionnelle aboutie.

Fil infos

  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

La Une

Editorial

  • Corporatisme et impunité
    Lors de la « Concertation nationale des grands responsables de la Police nationale tenue à Ivato (CCI) le 20 août 2019, le Premier ministre Ntsay Christian sort de ses gonds. D’habitude conciliant dans ses interventions publiques, le Chef du Gouvernement n’a pas pu retenir la colère face à la défense exclusive et parfois aveugle des intérêts professionnels constatée au sein de la Police nationale. Ntsay a tapé sur la table ! Il dénonce le comportement corporatiste qui frise l’impunité dans les rangs des Forces de l’ordre.Néanmoins, le scélérat geste le moins que l’on puisse dire de la Police nationale n’est seulement le fait de cette unité des Forces de l’Ordre, le regrettable comportement s’enregistre malheureusement aussi chez d’autres Corps de métier et qui s’apparente à une tendance généralisée à asseoir l’impunité en tant que système. De l’immunité parlementaire. Les largesses que la Loi fondamentale donne jouissance à un parlementaire préoccupent le citoyen…

A bout portant

AutoDiff