Politique

Dans la journée d’hier, la photo d’une petite fille de 6 ans a été largement partagée sur les réseaux sociaux. Résidente à Ambohitrarahaba, sa disparition a été déclarée en début d’après- midi. Quelques heures après, une information annonçait qu’elle est retrouvée saine et sauve du côté d’Anosiala Ambohidratrimo en errant dans les buissons avec un panier entre les mains. Emmenée à la Gendarmerie d’Ambohidratrimo, les Forces de l’ordre auraient trouvé dans le dit panier des globes oculaires. Ils appartiendraient au frère de la fillette qui a été sauvagement assassiné dans leur résidence à Ambohitrarahaba. 
Comme il fallait s’y attendre, l’observatoire de la vie publique (Sefafi) n’est pas allé par le dos de la cuillère dans son dernier communiqué. Le Sefafi revient sur les sujets brûlants d’actualité qui ont défrayé la chronique ces derniers temps à savoir l’épidémie de peste, la révision de la Constitution, ainsi que l’accueil de réfugiés syriens… Pour l’observatoire, ces sujets « n’auraient pas pris une telle ampleur si l’Etat avait joué la carte de la transparence et si le droit à l’information des citoyens avait été respecté ». Suite à la réapparition de l’épidémie de peste en ce moment, le Sefafi fustige…
La sortie médiatique de Hery Rajaonarimampianina sur l’épidémie de peste était très attendue par la population. Hier il l’a fait en profitant de son passage à Ankorondrano pour assister à la donation de médicaments, équipements et consommables médicaux de l’Organisation mondiale de la Santé, du Fonds des Nations unies pour l’enfance et l’agence des Etats-Unis pour le développement international à l’Etat malagasy pour lutter contre la peste.  Grande fut cependant la déception de l’opinion.  
Tout est bien qui finit bien. Le président du Sénat a décidé de retirer sa plainte contre les journalistes du groupe Free-News dans l'affaire, suite à un article paru dans ce quotidien, faisant état d'un immeuble de 5 étages en cours de construction à Ambatomirahavavy qui appartiendrait à l'actuel tenant du perchoir du Palais de Verre d'Anosy.  Un règlement à l'amiable a été trouvé  à l'issue d'une rencontre entre les différentes parties dans l'après-midi dans les bureaux du président du Sénat à Anosy.
Face au comportement du pouvoir central qui fait la sourde oreille aux demandes des employés de la justice en maintenant sa position inexplicable, le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) et le Syndicat des greffiers de Madagascar (Sgm) entendent durcir le ton. Au 14è jour de grève des magistrats et des greffiers de Madagascar, le conflit semble donc s’enliser.  Le débrayage illimité des magistrats et des greffiers se poursuivra cette semaine encore. Les activités restent donc paralysées dans le secteur judiciaire malgache jusqu’à nouvel ordre.
La peste sévit-elle vraiment à Madagascar? La question revient souvent au cours des discussions des citoyens lambda dans les véhicules de transport en commun ou dans les marchés de quartiers. Une grande partie des malagasy doute encore de l'existence de cette épidémie de peste qui continue pourtant de faire des morts jour après jour. Certains redoutent même une nouvelle manipulation politique des dirigeants.
Des responsables  des services publics du District d’Antalaha animés par une cupidité dévorante et d’un égoïsme forcené n’ont pas hésité à s’approprier des terres de leurs départements respectifs. Une grande partie des terres de la direction régionale de la communication de la Région Sava aurait été ainsi détournée par un haut responsable de celle-ci selon nos sources. Le responsable en question et sa famille dont son épouse et ses deux enfants, toujours selon nos sources, ont pris possession de ces terres  en dépit de l’opposition  du personnel de ladite  direction régionale.

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff