Politique

Les propos du Premier ministre (Pm) Olivier Mahafaly, lors de la présentation du programme de son Gouvernement aux députés dernièrement et selon lesquels certaines sociétés privées d’extraction de vanille implantées à Sambava, Vohémar et Antalaha sont à l’origine de la recrudescence des vols de vanille verte et de l’insécurité qui sévit dans la Région de Sava, sont contestés par le Syndicat de planteurs de vanille ou « Sempala » (« Sendikan’ny mpamboly lavanila ») de ladite Région à travers son président  Ratsarajery René et non moins coordonnateur des syndicats des planteurs de vanille des Régions Sofia Diana, Sava et membre…
Les deux parties en conflit qui se regardaient la semaine dernière en chiens de faïence, se sont retrouvées à Manakara en fin de semaine dernière autour d'une table de conciliabules avec un seul objectif inscrit à l'ordre du jour, «tenter d'une manière ou d'une autre de désamorcer la nœud gordien».
Discrétion. Tel est le mot d’ordre adopté par l’ancien Président de la Transition, Andry Rajoelina, en ce moment et ce, depuis plusieurs mois. Après de nombreux allers et retours entre Madagascar et la France, le président fondateur du Mapar est de retour dans la Grande île. Néanmoins, il continue de briller pas son silence.
Malgré la médiation diligentée par l’Ordre des journalistes de Madagascar (Ojm) dans le litige qui oppose le quotidien « Free News » à Honoré Rakotomanana, médiation qui aurait dû aboutir à un traitement moins « saignant » de l’affaire, le Président du Sénat  -  ou plutôt certains de ses proches  -  a choisi de se placer délibérément dans une logique d’affrontement. L’avenir dira qui, finalement, laissera le plus de plumes dans cette future bataille juridico-médiatique qui ne manquera pas d’envenimer une situation socio-politique déjà délétère.
Ancien directeur de l’Inspection générale, ex- médiateur et également ancien premier adjoint au maire au sein de la Commune urbaine d’Antananarivo durant la période transitoire, le docteur Nirhy-Lanto Andriamahazo est sorti de son silence hier pour répondre aux attaques lancées par l’actuel deuxième adjoint au maire de la Capitale, Julien Andriamorasata.
Faux et usage  de faux. Telles sont les charges qui pèsent contre un dénommé A.R. Cet homme chargé de la gérance de la Société de développement sport et tourisme (Sdst), sise à Ambatoloaka Nosy Be, a manœuvré jusqu’à en devenir propriétaire de ladite société. Pour comprendre l’histoire, il faut remonter à son origine. Le dénommé Lambelet Louis, propriétaire de la société, confie la gérance à A.R. Atteinte d’une maladie, l’homme a dû rentrer à l’étranger, en Suisse plus précisément, pour se faire soigner mais y décède subitement en 2010. 
Le syndicat des magistrats de Madagascar a dénoncé hier une « conduite ignoble », faisant notamment référence aux perturbations causées par « des agents de l’établissement pénitentiaire » qui ont commis « des violences et des menaces au déroulement d’une audience publique », avant-hier à Manakara. 

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff