Société

Epidémie de peste - 25 décès et 141 cas suspects

Publié le lundi, 02 octobre 2017
Le bilan s’alourdit. Les dernières statistiques émanant du ministère de la Santé publique (Msp), en date d’hier à 11h, font état de 25 décès liés à la peste ainsi que de 141 cas suspects. « 13 cas sont confirmés par l’Institut Pasteur et 58 autres par les tests de diagnostics rapides. 80 cas concernent la peste pulmonaire et 59 autres buboniques. Actuellement, l’on note 116 personnes en vie », rapporte Joséa Ratsirarson, Secrétaire général (Sg) du Msp. Au niveau des centres hospitaliers, l’Homi abrite 1 malade de la peste contre 2 pour Befelatanana, 1 pour l’Hjra et 6 pour le Chapa…
Une honte pour le régime mais aussi le pays entier ! Allisop (49 ans)  était venu chez nous pour encadrer l’équipe nationale seychelloise de basket-ball féminin, mais c’était la mort qui l’attendait. En effet, le malheureux qui avait été hospitalisé dans la Capitale depuis mercredi dernier,  a été terrassé par la peste pulmonaire ! Du jamais vu pour des étrangers en visite chez nous en plein 21e siècle !  Ce drame est survenu au cours de vendredi soir dans la Capitale. Mais l’information, qui a été confirmée, d’abord par le ministre de la Santé publique,  puis par le chef du Gouvernement en personne,…

Toamasina - Le chanteur Ra-ckiki sauvagement agressé

Publié le lundi, 02 octobre 2017
Coup de tonnerre dans la ville portuaire de Toamasina ! Cette fois-ci, elle a été ébranlée par une affaire d’agression dont la victime n’est pas des moindres. En effet, il s’agit du chanteur Ra-chiki, qui a été attaqué chez lui, hier, vers 3h du matin, c’est-à-dire juste à un moment où la victime était encore dans le sommeil. Le résultat a été désastreux : l’artiste se trouve encore dans un état critique à cause d’une atroce blessure occasionnée par un objet contendant à la tête ! Le malheureux n’aurait toujours pas retrouvé ses esprits à l’hôpital de Toamasina, du moins au moment…

Toamasina - Situation explosive dans le campus de Barikadimy

Publié le vendredi, 29 septembre 2017
Rien ne va plus au pays ! C’est du moins ce que l’on puisse dire avec tous ces bras-de-fer qui opposent actuellement  le pouvoir à tous les contestataires de tout acabit. Hier matin, la situation était particulièrement explosive au campus de Barikadimy  de Toamasina. Le mouvement de grève estudiantin a débordé et ce fut l’escalade : l’on dénombre des blessés. L’un d’eux a été tabassé sans ménagement par les éléments de l’Emmoreg. Des témoins ont  pu voir des grévistes  investir les salles où des étudiants en pleine soutenance,  ont été surpris par les contestataires déchaînés. Ces derniers ont alors déchiré les copies…

Kidnapping à Isoraka - La victime de nationalité française

Publié le vendredi, 29 septembre 2017
Sans doute, l’affaire de l’enlèvement survenu mercredi soir à Isoraka  et qui concerne un  jeune patron de 22 ans d’entreprise indopakistanaise, aura un impact sur la diplomatie étrangère du pays.  En effet, la victime, qui est de confession hindoue, a la nationalité française. C’est ce qu’a révélé une source auprès de la gendarmerie, hier.  A part cela, rien n’a vraiment encore  filtré de cette affaire, les informations étant divulguées au compte-gouttes. Rien ne permet donc encore d’avoir la moindre idée sur ce qu’est devenu l’otage actuellement.

Braquages en série dans la Capitale - Un colonel à la tête des gangs

Publié le jeudi, 28 septembre 2017
Depuis plusieurs semaines, les braquages se multiplient dans les différents quartiers de la Capitale ou surtout dans la périphérie. Récemment, l’on a appris qu’un colonel serait à l’instigation de ces forfaits qui ont ensanglanté les commerces ou autres boutiques de cette ville et de ses environs, sans que la source n’ait pour autant dévoiler le corps d’appartenance de l’officier en cause. Cependant, il existe les preuves tangibles de son implication dans ces forfaits : sa comparution annoncée pour la journée du mercredi 27 septembre dernier au Tribunal d’Anosy. Une comparution qui a dû être par la suite reportée à une…

Peste - 19 morts et 104 cas suspects enregistrés

Publié le jeudi, 28 septembre 2017
18 Districts concernés. Le dernier bilan émanant du ministère de la Santé publique, en date d’hier 28 septembre, fait état de 19 morts et 104 cas suspects de peste, que ce soit pulmonaire ou bubonique. 13 d’entre les décès sont confirmés, dont le dernier remonte à mardi dernier à Toamasina. « La saison pesteuse de cette année se démarque à la fois par son avancement et les cas graves en son début », rapporte le Pr Mamy Lalatiana Randriamanarivo, ministre de la Santé publique (Msp). Effectivement, le premier cas de cette saison était survenu la fin août, entraînant le décès de…

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

La Une

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff