Société

Kidnappings en 2018 - Même les femmes figurent dans la liste

Publié le mardi, 01 janvier 2019
Dans la succession alarmante d’enlèvements, c’est la première fois que des femmes étaient victimes. Vers début juillet dernier, Sabera Vasrama été kidnappée dans les environs de Pullman, à Ivandry. Les kidnappeurs conduisaient deux voitures 4x4, dont l’une était de marque Kia Sorento. Quant à la victime, elle venait de quitter un salon de thé branché dudit établissement et était déjà dans son Audi Q5 en train de manœuvrer dans le parking, lorsque 4 costauds gaillards, en véritables professionnels, s’étaient rués sur l’Audi pour fracasser la vitre côté conducteur avec un objet dur.
Ils sont nés le 1er janvier 2019. En plus de fêter la nouvelle année, plusieurs parents ont célébré la naissance de leurs nouveau-nés hier dans des établissements sanitaires. Après les  douze coups de minuit, notamment le 1er janvier 2019 à partir du 2 heures du matin jusqu’à 8h 10, 7 bébés dont 4 petites filles ont vu le jour et ont été inscrits dans le registre de l’Hôpital Joseph Raseta de Befelatanana (HJRB). Par rapport à l’année dernière, le nombre de mères  de famille ayant accouché le Jour de l’an a augmenté, particulièrement dans cet hôpital public.

Soavina - Il tue sa propre épouse

Publié le vendredi, 28 décembre 2018
Un homme de 24 ans fut interpellé par les éléments du poste de police de Soavina le 25 décembre dernier pour le meurtre de son épouse. La veille, le corps sans vie d'une jeune femme de 20 ans fut retrouvé dans une rizière située à Isaingy, Soavina. La Police a ainsi démarré une enquête. Au cours de son investigation, il s'avérait qu'un homme et une femme se sont disputés en cours de route en rentrant chez eux. Sur le coup d'une violente colère, les époux ont pris chacun des chemins différents.
Des festivités parsemées d’angoisse. Bon nombre de citadins s’inquiètent de la tournure de la manifestation de ce jour à Analakely, laquelle pourrait changer les fêtes de fin d’année et du Nouvel an en angoisse, voire en larmes. La crainte des troubles domine au point que certains vont s’isoler chez eux, alors qu’ils ont prévu de faire la fête dehors. « Nous avons programmé des sorties en famille pour la nuit de la Saint-Sylvestre et une ballade en ville l’après-midi du 1er janvier.

Incendie à Antohomadinika Atsimo - Les sinistrés en détresse

Publié le jeudi, 27 décembre 2018
L’incendie a tout détruit. Une vingtaine de  constructions en dur et en bois sont réduites en cendres à Antohomadinika Atsimo. L’incendie s’est produit en plein jour, pourtant les habitants n’ont pu rien faire à cause de la propagation rapide du feu. Devenus des sans -abris, bon nombre des enfants et des nouveaux- nés ont passé la nuit dans les rues. Hier, une délégation composée par des représentants du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation et celui de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la…

Nosy Varika - Un entrepreneur assassiné, 3 arrestations

Publié le jeudi, 27 décembre 2018
Le triste sort réservé à un entrepreneur, fervent supporter du candidat Andry Rajoelina, semble loin d'être considéré comme un banal assaut de bandits. La nuit du dimanche, des individus armés de fusils Kalachnikov étaient venus attaquer le commerce qu'il tenait à Ampasimbola, un quartier situé dans le cœur de la ville de Nosy Varika. Le maître des céans a payé le plus lourd tribut à ce forfait car il a perdu la vie lors de cet assaut.

Diffusion de fausses nouvelles - Les habitants d'Akamasoa indignés

Publié le jeudi, 27 décembre 2018
L'association humanitaire Akamasoa est reconnue d'utilité publique. Elle a été fondée par le père Pedro, il y a vingt-neuf ans. Actuellement, cette association accueille plus de 25 000 personnes qui vivaient auparavant dans une extrême pauvreté. Cependant, ces gens ont survécu et sont désormais devenus des citoyens responsables. Et cela, grâce au courage et la foi du père Pedro. Sur ce, les habitants du village d'Akamasoa sont soucieux quant à la réputation dudit village.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff