Société

Incendie à Anosibe - Des sinistrés en grande difficulté

Publié le mercredi, 27 février 2019
Une semaine après la tragédie qui s’est produite dans le quartier d’Anosibe Ouest secteur  II, les  victimes vivent toujours dans des conditions déplorables. Les 22 maisons en bois touchées par les flammes ont causé une grande perte pour les 32 familles concernées.   Faisant suite à ce drame, l’éducation des enfants issus des familles sinistrés demeure incertaine. En effet, 65 des 95 enfants victimes de cet incendie sont actuellement déscolarisés. La plupart d’entre eux sont inscrits dans des écoles publiques. Cependant, leurs parents ne disposent plus les moyens de leur acheter des nouvelles fournitures scolaires. « Toutes nos affaires personnelles dont…
Dorénavant, la Gendarmerie agit avec poigne pour mater le phénomène du kidnapping au pays, en particulier à Tsaratanàna. Actuellement, tout citoyen responsable est appelé à fournir tous les renseignements à propos d’un certain Del ou encore « Tersa », commanditaire supposé de tous les enlèvements qui se sont produits à Tsaratanàna ces dernières semaines. Sa tête est mise à prix et la Gendarmerie offre 2 millions d’ariary à celui qui détient toute information à son sujet. Les gendarmes recherchent le vrai nom du concerné. Les citoyens sont également exhortés à faire de la délation en vue de démasquer tous les…

Tana sous les eaux - La SOGEA SATOM a aggravé la situation

Publié le mardi, 26 février 2019
C’est du moins le constat fait par bon nombre de riverains des quartiers où cette société de BTP intervient à l’heure actuelle. Le débarquement sur ses chantiers de cet adjudicataire des travaux sur les réseaux d’assainissement de la Capitale, avec ses gros engins et autres matériels sophistiqués ainsi que ses ouvriers en EPI (équipement de protection individuelle), avait pourtant suscité l’enthousiasme auprès des populations des endroits concernés. La déception fut cependant à la mesure du gigantisme affiché par cette entreprise pourtant de renommée internationale.  Au vu des moyens matériels et humains déployés en effet, beaucoup s’attendaient à une amélioration drastique…

Ambatomaro - Attaque avortée, deux bandits éliminés

Publié le lundi, 25 février 2019
Encore deux suspects à dessein louche, éliminés ! C’était hier après-midi dans un quartier de l’Est de la Capitale ! Si au cours des deux semaines dernières, les bandits semblent dominer le terrain dans la Capitale, actuellement, la situation tend à s’inverser. La Police ou la Gendarmerie multiplient coups de filet ou autres éliminations de suspects dangereux. C’était le cas vers 13h30 à Ambatomaro, hier. Un gang était sur le point de perpétrer un assaut lorsque des informateurs ont donné l’alerte. De plus, des équipes de police, des éléments du commissariat du 2e Arrondissement joints par ceux d’au moins deux…

Obsèques d’Andotiana - Une cérémonie émouvante

Publié le lundi, 25 février 2019
Un dernier adieu depuis Itaosy en passant par Ankadifotsy  jusqu’à  Ampitatafika.  Hier, une foule a rendu un dernier hommage à  Randriamampianina Andotiana, la jeune fille retrouvée morte, un mois et quelques jours depuis sa disparition en France, au  temple FJKM Ankadifotsy. Cela été également la dernière occasion, pour sa mère et son  père de dire au revoir à leur fille unique au visage angélique.  I Thessaloniciens 4.14 : « Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts » a été choisi pour réconforter les vivants…
L’accident survenu vendredi dernier au Fasan’ny Karàna, était le plus meurtrier parmi ceux qui s’étaient produits le même jour par des taxis-be dans la Capitale. Un minibus Sprinter fou de la ligne 194 a foncé sur un groupe de personnes se tenant devant un kiosque à journaux, tuant ainsi deux dont un homme, de son vivant un chauffeur, et une jeune femme de 19 ans. “L’information révélée par certaines sources comme quoi le taxi-be avait été lâché par ses freins, est fausse. En réalité, le conducteur en cause s’est livré à une course avec un autre minibus. A un moment…
L’affaire concernant le double meurtre barbare et lâche d’un grossiste et d’un prêtre le soir du samedi 9 février, a été déférée au Parquet d’Anosy, jeudi soir. A l’issue d’une audience qui a duré jusque très tard en début de soirée,  les 8 civils impliqués dans l’affaire avaient été placés sous mandat de dépôt à la maison de force à Tsiafahy. Par ailleurs, un gendarme, également  suspecté dans cette même affaire, fut transféré au Pôle anti-corruption (PAC) pour enquête. « Il n’a pas été trempé dans le double assassinat mais doit être plutôt soumis à une enquête pour enrichissement personnel…

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff