Société

L’homme de 46 ans qui est pointé du doigt pour une affaire de viol survenue le week-end dernier à Ambohidratrimo, et dont la victime est une jeune fille de 17 ans, sera déféré au Parquet ce jour. Hier, il a été toujours placé en garde à vue dans les locaux de la Brigade de gendarmerie à Mahitsy. Les faits. Vendredi soir dernier, des individus qui ont requis l’anonymat ont informé la compagnie de gendarmerie d’Ambohidratrimo à propos d’un cas de viol survenu dans la localité d’Ambohitrombibe, quartier d’Andakana. Là, deux jeunes filles âgées de 17 et de 20 ans en…
Vers 9 heures le 13 septembre dernier, des dahalo armés de fusil de chasse s’étaient emparés de force de 30 bœufs appartenant à un éleveur nommé Velodira.  Cette scène s’est produite à Milenaky Ankililaoka à Toliara. Les agresseurs  ont ligoté le berger avant de procéder à cette razzia.  En cours de chemin, ces dahalo ont croisé un couple en train de couper des herbes. Après avoir ligoté ce dernier, ils ont violé la femme. Puis, ils ont emmené l’époux avec eux et abandonné l’épouse  dans une forêt.  
Depuis 2017, l’aire protégée du « Menabe Antimena » a été affectée par une vague migratoire des habitants du Sud de la Grande île venus se ressourcer.  L’année  dernière, l’ONG Fanamby a fait état d’une perte de 738,5 hectares au sein du noyau dur, notamment des zones ravagées  par le feu.  Et cette situation demeure actuellement une atteinte à la biodiversité et surtout à la destruction de l’environnement. Selon Tiana Andriamanana, directeur exécutif de l’ONG Fanamby, gestionnaire de cette aire protégée qualifiée de paysage  harmonieux, 44 634  des 210  312 hectares représentent des zones  à vocation agricole. Et les principaux produits de…
Une jeune fille de 17 ans,  domiciliée à Antaninandro Sainte-Marie kely, a été violée par un individu dimanche dernier à Andakana, sur la RN4. Le suspect, J., âgé de 46 ans, domicilié également dans le même quartier que la victime et en cavale depuis ce drame, était finalement arrêté hier vers le milieu de la journée du côté de Mahitsy. « Nous ne pouvons pas encore nous prononcer largement dessus. Cependant, le fuyard a beau se cacher, mais les gendarmes ont fini par le retrouver », s’est contenté d’expliquer une source auprès de la Gendarmerie.  
196 parkings aménagés. Ces places au sein de la Gare routière Maki d'Andohatapenaka sont réservées aux véhicules de transport en commun qui appartiennent à diverses coopératives desservant les axes RN2 et RN5. Le premier axe relie Antananarivo et Toamasina tandis que le second dessert le trajet entre la Capitale et Fénérive- Est. « Le déménagement sera effectif à partir du vendredi 20 septembre prochain. Certaines coopératives se sont toutefois opposées à cette nouvelle organisation. Mais après la rencontre de ce matin (ndlr hier), les responsables ont finalement accepté », informe Charles Rakotonirina, conseiller technique au sein du ministère des Transports,…
Aux dernières nouvelles. Les étudiants malagasy au Maroc étaient sur le point de se révolter face au non-paiement de leurs allocations 2018. Mais avant de lancer une quelconque manifestation, ils ont opté pour une démarche diplomatique auprès des autorités malagasy en relation directe avec cette affaire. En effet, la discussion entre les deux parties a abouti à un délai de paiement. « Les membres du bureau de l'association des étudiants poursuivant leurs études supérieures au Maroc se sont entretenus avec le ministère des Affaires étrangères(MAE) pour  résoudre ce problème lié au non-paiement des arriérés relatifs aux allocations 2018.  
La nuit du mercredi dernier, 3 coupeurs de route sur les 6 qui ont intercepté un camion à Ranohira, étaient tombés dans les filets de la Police et de la Gendarmerie. L’assaut s’est produit à Ambakitany, dans le Fokontany d’Andriamanero. Les auteurs du forfait s’en étaient pris aux occupants du poids lourd, en particulier le conducteur qui a été attaqué avec une hache.  

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff