Publié dans Culture

Musique - Le « best-of » de Mam' Rakoto bientôt sur vos ondes

Publié le vendredi, 19 février 2021

En cette année 2021, le chanteur-compositeur et interprète Mam' Rakoto dresse un bilan de sa carrière en produisant un « best-of » de ses compositions.

Distribué par Nudacy Records, cet album a été conçu avec l'apport du pianiste Paula Rasamoelijaona. La direction artistique est assurée par Stéphane de Trebons. Ces derniers avaient déjà participé à l'écriture de l'album intitulé « Rano sy Vary ». Ce « best-of » sera accompagné d'un projet où des jeunes artistes reprendront plusieurs titres écrits par Mam' Rakoto. « Même si l'année 2021 est synonyme de bilan, elle marque aussi un tournant dans ma carrière d'artiste. En effet, un nouvel album en solo est prévu pour 2022 », a-t-il avancé. Et de poursuivre qu’il va explorer de nouveaux horizons et des thèmes encore inédits dans l'aventure musicale signée Mam' Rakoto. Parallèlement à ses nombreuses collaborations, l’artiste a également fondé le groupe Gasy Music, dont le premier album s'intitule « Rano sy Vary ». Les titres offrent de nombreuses sonorités. Ils sont notamment marqués par l'usage des instruments traditionnels malagasy tels que le « kabôsy » ou le « sodina ».

Il est à noter que depuis plusieurs décennies, Mam' Rakoto sillonne les scènes musicales malagasy et internationales. Au cours de son parcours, ce chanteur-compositeur et interprète a collaboré avec de nombreux artistes de renom. Il a également ainsi fondé le groupe Gasy Music avant de se lancer dans une carrière solo, tout en rappelant que son parcours a débuté sur l'île de Madagascar. Le jeune artiste qu’il a été s'est consacré à l’apprentissage de la guitare, de la basse, de la batterie et du chant. Il a ensuite activement participé à la création du groupe Njila. Fort d'un important succès auprès du grand public, la formation est devenue l'un des acteurs majeurs de l'univers musical malagasy des années 80. Le groupe était notamment connu pour ses compositions mêlant des sonorités anglo-saxonnes à des paroles festives et profondes. Mam' Rakoto s'est ensuite tourné vers le monde de la « World music » et du jazz. Il s'est notamment illustré en qualité de bassiste pour les chanteurs Mikidache et Justin Vali. Il a aussi participé à de nombreux festivals où il a partagé la scène avec des personnalités comme Dave Weckl ou Jeannot Rabeson.

Propos recueillis par K.R.

Fil infos

  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • De Marc à Marco …
    Il n’y a qu’un pas à faire ! Plus précisément, un brin de cheveu à repérer ! Entre Marc Ravalomanana (MR) et Marc Randrianisa (MR), le même sigle, la ressemblance frappe trop du moins par un prénom drôlement identique « Marc » et dans le mode pensée ainsi que la manière d’agir bizarrement le même. Si le premier ne jure que par la chute du régime « Orange » autrement dit la mort politique de Rajoelina Andry, le second s’entiche à attenter à la vie (physiquement) de Rajoelina et à sa petite famille. Si le premier Marc, au nom d’une vengeance viscérale, se caressait discrètement l’idée de voir se réaliser son macabre projet et agissait ouvertement pour le concrétiser et cela depuis 2007-2009 tandis que le second Marc depuis 2009 couve l’idée diabolique d’abattre Rajoelina, lui et ses proches. Enfin, si le premier s’était « enfui » au pays de…

A bout portant

AutoDiff