Publié dans Culture

Commémoration - Des monuments à l'honneur du prince Ratsimamanga et du Général Rainandriamampandry

Publié le vendredi, 15 octobre 2021

5 octobre 1896 - 15 octobre 2021. Cela fait exactement 125 ans qu'avait eu lieu l'exécution du prince Ratsimamanga et du Général Rainandriamampandry à l'époque de la colonisation. Un grand événement a été organisé pour commémorer ces illustres personnalités de l'Histoire. Hier, un monument a été érigé à Antaninarenina, à proximité du lieu de leur exécution.

La ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo, accompagnée de ses collaborateurs ainsi que le ministre des Affaires étrangères Patrick Rajoelina, sont  venus rendre hommage à ces deux personnalités émérites de l'Histoire du pays et ériger le monument. Les familles du prince Ratsimamanga et du Général de l'armée royale malagasy Rainandriamampandry, conduites par la princesse Ralandison Ratsimamanga Fenosoa Harivola, Ranaivo Rajaonah et le Professeur Ranjatohery, ont également été présentes lors de la cérémonie.

Le prince Ratsimamanga et le Général Rainandriamampandry, nos héros nationaux, ont fait de leur combat la souveraineté de l'Etat à cette époque. La ministre de la Culture et de la Communication a déclaré que l'histoire qui a marqué le pays se doit d'être une priorité de son département et commémorée comme il se doit. « Cette partie de notre Histoire ne peut pas être effacée dans le passé et oubliée. Elle doit être un sujet de recherche et de révélation pour les générations futures », a martelé la ministre Lalatiana Andriatongarivo.

La rue du Prince Ratsimamanga

Suite à la solennité de cet évènement historique, une autre cérémonie liée à l'installation de la plaque  commémorative a eu lieu à la résidence du prince Ratsimamanga, sise à Ambohitsirohitra, sans oublier l'ouverture de la rue portant le nom de cet aristocrate malagasy. Une initiative qui est jugée  importante. Cela devrait permettre d'assurer le caractère pérenne voire éternel de son comportement, de rappeler la force de l'engagement de cette personne durant son vécu. En outre, la commémoration comprend également une exposition de photographies de ces deux personnalités à la galerie d'art située à Ambohidahy. Il y aura également une représentation théâtrale, rappellant leur vie et leurs exploits lors de cette époque coloniale, particulièrement à l'endroit des jeunes générations actuelles. Celle-ci aura lieu le 24 octobre prochain au centre culturel Ivokolo, Analakely.

Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
  • Concertation nationale - Un prétexte pour le partage du pouvoir
  • Eglise luthérienne de Madagascar - Le couple présidentiel aux côtés des jeunes
  • Affrontement à Mandoto - Le commandant de compagnie de Gendarmerie blessé
  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache

La Une

Pub droite 1

Editorial

  •  Forum et forum !
    Qui dit que le régime Orange a horreur ou a peur d’une concertation ou d’un forum ou d’un débat public ? Il va falloir revoir sa copie. Un pouvoir qui rejette le principe d’un échange voire d’un dialogue démocratique fait peur. On a tous les droits de se méfier d’un régime qui botte en touche de façon systématique la pratique d’une table ronde pour débattre de vrais problèmes et cela afin de dénouer une crise, une réelle crise qui bloque le fonctionnement démocratique du pays.

A bout portant

AutoDiff