Publié dans Culture

Agenda du week-end

Publié le jeudi, 11 août 2022

Vendredi 12 août
Ange-Lah
Cela faisait un bon moment que la chanteuse ne s’est pas présentée sur une scène de la Capitale. Ainsi, pour ce vendredi, avec son « mangaliba », musique traditionnelle de Taolagnaro, Ange-Lah enflammera de nouveau la scène du Glacier Analakely ce soir à partir de 21h. Servin Angela alias Ange-Lah est une chanteuse originaire du sud. En matière d’animation, elle n’est plus à présenter. Tous les ingrédients sont déjà en sa possession. La souplesse, la vivacité, l’énergie, la capacité, toutes ces qualités sont innées en elle. Une fois sur scène, Ange-Lah s’éclate au maximum à la grande surprise de son fidèle public. Cette soirée sera une nouvelle occasion pour se déstresser aux couleurs « mangaliba », tout en savourant les œuvres d’Ange-Lah.
Malm
De la musique urbaine au menu avec Malm Martiora. Cette coqueluche des jeunes tient désormais une place dans le showbiz. Pour ce vendredi qui ne peut être que joli, l’antre de l’Ibiza Club Antaninarenina concocte une soirée survoltée. Pour ce soir, Malm - l’interprète du tube « Sakosy » - sera à l’assaut de cette salle pour une soirée en musique. Une autre occasion pour ses fans de le voir performer en « live ». Les festivités débuteront à 21h tapantes. Le connaissant, le chanteur avec ses tubes phares va encore une fois donner de l’ambiance à un public de tout âge. Les trentenaires et quinquagénaires habitués de la salle vont se laisser aller au tempo de sa musique.
Kiaka
Un vendredi joli de folie métal où les riffs de guitare trash se retentiront. Après avoir animé la scène du Piment Café Behoririka le week-end dernier, Nini - le lead vocal du groupe - et toute sa bande sont de retour pour satisfaire ses fans, surtout ceux qui résident du côté du centre-ville. Puisque le groupe Kiaka sera en concert au Karibotel Twenty Six, Analakely  ce soir à partir de 20 h, Nini et ses musiciens vont aligner leurs titres les plus connus durant quelques tours d’horloge. De « Rovako » à « Atolotro anao », en passant par « Rock’n roll namako » ou encore « Nofy », la jeunesse des années ’90 va avoir droit à une soirée des plus enflammées.

Samedi 13 août
Majestic Lion
Un moment de détente pour les férus de la culture « rastafari ». Si vous aimez le reggae, le dance hall ou toutes les animations autour de la musique jamaïcaine, le No Comment Bar Isoraka est l’endroit idéal pour passer une très bonne soirée. Celle-ci se tiendra avec l’un des artistes ayant baigné dans le rythme reggae depuis des années. Il s’agit de Majestic Lion. Le chanteur promet un show de pure folie avec la reprise de ses plus grands tubes, agrémentée de l’interprétation d’autres morceaux créées par des grands noms de la musique reggae tels que Bob Marley, Alpha Blondy ou encore Lucky Dube. Avis aux amateurs, demain soir direction Isoraka dès 20h !
Dimanche 14 août
« Mozika Mampiray »
C’est l’un des concerts qui devra marquer les esprits des fans de la bonne musique pour ce week-end. Intitulé « Mozika Mampiray », comme son nom l’indique, cet évènement va réunir trois formations, à l’instar du groupe ’Zay, Tovo J’Hay et Reko qui partageront la scène d’Antsahamanitra ce dimanche à partir de 15h.  Les spécialistes qualifient ce concert comme un événement exceptionnel car il rassemblera trois groupes de musique légendaires de Tanà. Le spectacle réserve de nombreuses surprises et s’annonce très prometteuse. Les fans des chansons d’amour, de musique acoustique et même de chansons évangéliques vont avoir droit à une après-midi merveilleuse.
Njila
Le concert tant attendu de ses fans est enfin là ! Venu spécialement de l’étranger, le chanteur-guitariste Njila est dans nos murs pour deux concerts inédits, programmés au CCEsca Antanimena ce dimanche et lundi 15 août. Deux événements qui débuteront chacun à partir de 15 h. A cette occasion, Poopy et Hery (Njila) seront de la partie comme aux bon vieux temps. En guest, il y aura Mahery du groupe Johary. Réunie sur la même scène, cette équipe inédite parviendra sans aucun doute à prouver son grand talent par le biais d'un répertoire dominé par les magnifiques et populaires compositions de Njila, inspirées sur des styles variés, en l'occurrence le folk et le blues. Avis aux nostalgiques.
Si.R

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Jeux olympiques 2024- Emmanuel Macron invite Andry Rajoelina
  • Assemblée nationale - 16 députés indépendants rejoignent l’IRMAR

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Mille convoitises !
    La forteresse au sein de laquelle le Roi Andrianjaka (1610 – 1630) devait installer les mille guerriers assurant la sécurité de son « lapa » fondé sur le haut de la colline à Analamanga, en 1610, contre l’éventuelle attaque des Vazimba qui s’y trouvaient déjà sur place intéressera 4 siècles plus tard les mille convoitises. Les premiers occupants du site, les Vazimba, devaient réagir face à cette colonisation par ce fils cadet du grand Roi Ralambo, d’autant qu’il installait y les mille colons (ou guerriers). La forteresse des mille guerriers qui deviendra plus tard la « Cité des mille », la capitale du royaume d’Analamanga. « Antananarivo », la Ville des Mille, sera en toute évidence la capitale de l’Imerina sinon du Fanjakana Hova. A l’arrivée des vazaha en 1896, année de la colonisation, ils gardèrent Antananarivo comme capitale du pouvoir colonial.

A bout portant

AutoDiff