Publié dans Dossier

Lancement de la Journée de la femme à Antsirabe - 2 500 arbustes autochtones mis en terre !

Publié le lundi, 07 mars 2022



Après celles entreprises à Manakara, la délégation conduite par Mialy Rajoelina, Première dame et non moins Présidente de l’association Fitia ont participé hier aux multiples activités menées à Antsirabe, lieu de célébration nationale du 8 mars pour cette année. L’épouse du Premier ministre, Léa Ntsay, les femmes membres du Gouvernement ainsi que les épouses des ministres étaient également au rendez-vous. Ceci sans oublier les ambassadeurs ou encore les partenaires techniques et financiers.

Un reboisement pour lancer la célébration de la Journée internationale de la femme. 2 500 jeunes plants composés d’une trentaine d’espèces autochtones ont été mis en terre dans la matinée d’hier, autour du lac d’Andraikiba. « Le lac d’Andraikiba a été entourée d’une forêt dense il y a 40 ans passés, mais ce n’est plus le cas en ce moment. Il est temps de tout redresser, non seulement à travers la mise en place d’une microforêt mais aussi à travers le reboisement autour du lac », a affirmé Baomiavotse Vahinala Raharinirina, ministre de l’Environnement et du Développement durable (MEDD). Ce département ministériel a également fait don de 4 000 arbustes pour les associations des femmes et les invités qui veulent faire des reboisements chez eux. Cette initiative entre dans le cadre de la vision du Président de la République, axée sur la responsabilisation de tout un chacun pour arriver à un « Madagascar vert ».
Pour sa part, la Première dame a rappelé les impacts directs du reboisement sur la vie de la population et sur la biodiversité. La fertilité du sol en est garantie. « La Journée de la femme n’est pas une simple fête. C’est surtout une occasion pour nous tous de se voir, partager ses expériences, se former et se soutenir. Nous avons choisi le reboisement pour commencer les festivités à Antsirabe, afin d’encourager les femmes à s’y intéresser », a avancé Mialy Rajoelina dans son discours. Bref, la responsabilisation des femmes s’avère d’une importance capitale.
Le MEDD apporte des améliorations et des nouvelles techniques de reboisement. Pour celui effectué à Antsirabe, la technique japonaise « niyawaki » a été adoptée afin de multiplier les microforêts. Cette technique consiste à planter étroitement les arbustes, soit 3 jeunes plants par mètre carré, assurant d’obtenir 10 fois plus de résultats que le reboisement normal. Parmi leurs avantages écologiques, les microforêts attirent plus de faune. Leur croissance rapide semble également assurée, avec une bonne gestion de l’aire protégée d’Andraikiba.


Mobilisation des « Viavy miavotse »
Toutes les Régions de l’île, à l'exception de celle de Vatovavy, où des femmes sont réunies au sein de l'association « Viavy miavotse », ont été bel et bien représentées à Antsirabe, hier dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des droits de la femme. Appuyées par les Directions régionales du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme, leurs associations respectives ont exposé devant la Première dame et non moins présidente de l'association Fitia, Mialy Rajoelina ainsi que les femmes membres du Gouvernement malagasy leurs réalisations visant à promouvoir l'autonomie financière des femmes à Madagascar. « Nous représentons les  "Viavy miavotse" de la Région d’Atsimo-Andrefana, dans les Districts d'Ankazoabo, Morombe, Sakaraha, Ampanihy, Betioky, Toliara I et II, Beroroha et Benenintsy. Pour assurer leur autonomie financière, les membres bénéficient d'une formation sur le leadership ainsi que sur la gestion de projet. La directrice régionale de la population elle-même assure leur coaching », s'est exprimé Hanitriniaina Hortensia,  présidente des « Viavy miavotse » de la Région d’Atsimo-Andrefana. Outre les avantages reçus par les membres, les missions de ces femmes se concentrent en particulier sur la sensibilisation des autres femmes, parents et jeunes sur  la planification familiale.
Notons que presque toutes les institutions où les femmes sont parties prenantes ont participé à cet événement.

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff