Publié dans Economie

Coronavirus - Le secteur touristique malagasy perd 1 900 milliards d’ariary

Publié le vendredi, 17 avril 2020


Réservations annulées à 100 %, avions cloués au sol, paquebots refoulés, restaurants fermés. Le secteur du tourisme assiste en ce moment à une chute drastique de ses activités. Cette année est tout simplement noire pour les opérateurs dans ce domaine. La crise sanitaire engendre un manque à gagner colossal. « Le secteur touristique a enregistré 1 900 milliards d’ariary de perte depuis la propagation du coronavirus dans le monde, c’est-à-dire depuis le mois de janvier. La situation s’est empirée à partir du confinement. A noter que les trois derniers trimestres représentent 83 % du volume d’affaires dans le tourisme car la haute saison commence de mi-juillet à mi-novembre. La perte sur la totalité de l’année est ainsi évaluée à 80 % du fait d’une prolongation des mesures de confinement et de la fermeture des frontières », déclare Afick Sandra, directeur exécutif de la confédération du tourisme de Madagascar (CTM), hier. Il faut savoir que des milliers d’emplois sont actuellement en jeu tout au long de la chaîne de valeur. La pandémie affecte 44 000 emplois directs et plus de 300 000 emplois indirects. Les groupes de population vulnérable tels que les femmes, les jeunes et les populations rurales sont les plus exposés.
Plan de relance
Un choc sans précédent. Le secteur touristique a besoin d’un soutien urgent de la part du Gouvernement pour préserver l’emploi et sortir de la crise. Les opérateurs ont déjà bénéficié des mesures économiques et fiscales tels que les moratoires pour les crédits bancaires, l’allongement des échéances fiscales. De leur côté,  les opérateurs s’orientent de plus en plus vers la promotion du tourisme local. « Le tourisme national fait partie des axes majeurs afin de répondre rapidement aux besoins urgent du secteur. Notre vision consiste à concevoir des offres attractives à la portée des Malagasy. Des réductions de prix sont appliquées sur des offres "tout inclus" et répertoriées sur un site dédié. Dans le cadre de l’élaboration du plan de mitigation, nous avons proposé d’autres mesures telles que l’appui à la trésorerie des entreprises, le soutien à la communication contre la stigmatisation des étrangers et des personnes venant des foyers de l’épidémie, la relance des marchés prioritaires. Ce plan de relance économique sera achevé d’ici la fin de ce mois », explique le directeur exécutif. La Confédération du tourisme de Madagascar fait entièrement confiance à l’Etat qui a su dès le début de la crise écouter et répondre positivement aux requêtes des opérateurs.
Solange Heriniaina

Fil infos

  • Affaire Ketakandriana Rafitoson/GEL - Immixtion étrangère au parfum de litchi 
  • Série d’inaugurations - Le Président de la République gâte Manakara
  • Anisha - Séjour compromis en France 
  • Antoko Hiaraka Isika - Les citoyens sensibilisés à s’inscrire sur la liste électorale à Manjakandriana 
  • Les actus en bref
  • Partenariat public-privé - Pharmalagasy intéresse les Egyptiens
  • Dénonciation calomnieuse et dénigrement - Plainte contre la responsable de Transparency Madagascar
  • Pêche et aquaculture artisanales - Importance reconnue
  • JIRAMA - Les ingérences du ministère dénoncées par l’intersyndicale
  • Lancement de la campagne de litchi - Première soirée sur les chapeaux de roues

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Brillante étoile !
    Anisha a remporté la manche. Ce samedi 26 novembre lors de la finale de la Xème saison de la « Star Academy 22 », la Malagasy Anisha a dominé et survolé la partie. D’une voix exceptionnelle, d’une prouesse extraordinaire, elle a envoûté le public. Artistes de renom d’ici ou d’ailleurs reconnaissent d’une seule voix qu’Anisha dispose en elle un immense talent. L’ensemble de la diaspora malagasy établie en France se donne le cœur et la main pour la soutenir jusqu’à la fin. Louis, Enola et Léa, les autres finalistes ce samedi soir, n’ont pu rien faire.

A bout portant

AutoDiff