Publié dans Economie

Journée mondiale de l’environnement - Madagascar remporte le prix « Equateur 2020 »

Publié le vendredi, 05 juin 2020

Un exemple à suivre. Chaque année, depuis 2002, l’initiative Equateur - dirigée par le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) - lance le prix « Equateur » pour identifier les solutions locales exceptionnelles pour le climat, les personnes et la planète. A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, célébrée hier, le PNUD a donc annoncé les dix pays lauréats du prix « Equateur ». Ces organisations présentent des solutions innovantes basées sur la nature pour lutter contre la perte de biodiversité et le changement climatique.

Madagascar se trouve ainsi dans la liste des lauréats aux côtés du Kenya, de l’Indonésie, de l’Equateur ou encore de la République démocratique du Congo. Ces lauréats ont notamment été sélectionnés parmi un pool de 583 nominations issues de plus de 120 pays par un comité consultatif technique indépendant, composé d’experts de renommée internationale. C’est grâce à l’association « Vondron’Olona Ifotony Tatamo Miray an’Andranobe » (VOI TAMIA) que Madagascar a remporté le prix « Equateur 2020 ».

La VOI TAMIA a en effet réussi à restaurer le lac d’Andranobe mais aussi à reboiser les collines environnantes, permettant ainsi de doubler les prises de poissons tout en réduisant l’ensablement et en étendant l’irrigation dans quatre communautés du centre du pays. « Effectivement, en 2004, face à la détérioration du lac d’Andranobe de 90 hectares, fournissant la base de leurs moyens de subsistance locaux - à savoir la pêche et l’agriculture, quatre communautés se sont réunies pour former l’organisation communautaire " Tatamo Miray an’Andranobe". Sur la base de contrats sociaux coutumiers, TAMIA a alors servi de plateforme pour restaurer le niveau et la qualité de l’eau du lac, éliminer les espèces aquatiques envahissantes mais aussi repeupler les stocks de poissons », ont expliqué les responsables de l’association, avant de rajouter que « la plantation des arbres sur les couteaux adjacents a permis la réduction de moitié de l’ensablement du lac. D’autre part, les prises de poissons sont également passées de 8 tonnes en 2004 à plus de 20 tonnes pour l’année dernière. Et aujourd’hui, 420 hectares des fermes sont irrigués avec l’eau du lac, et ce, même en saison sèche ».

10 000 dollars

La VOI TAMIA est ainsi l’exemple même qu’il est possible d’associer le développement économique d’une communauté avec la préservation de l’environnement. Tout comme les autres lauréats, elle a reçu la somme de 10 000 dollars, soit 37 millions d’ariary, mais aussi la possibilité de participer à une série d'événements spéciaux associés à l'Assemblée générale des Nations unies, au Sommet des Nations unies sur la nature et à la Semaine mondiale du climat à la fin du mois de septembre. D’après

les responsables, « cette somme servira surtout à pérenniser les actions déjà entreprises par l’organisation ainsi qu’à étendre leurs impacts en termes de préservation de l’environnement et d’amélioration des sources de revenus des communautés concernées ». En tout cas, TAMIA servira d’inspiration pour toutes les communautés du pays comme l’exploitation à bon escient des ressources naturelles qui favorise un meilleur développement.

Rova Randria

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff