Publié dans Economie

Centre de recherches, d’études et d’appui à l’analyse économique de Madagascar - Dissolution adoptée

Publié le lundi, 12 octobre 2020


Le Centre de recherches, d’études et d’appui à l’analyse économique à Madagascar (CREAM) n’est plus. Le Conseil du Gouvernement a adopté sa dissolution la semaine dernière. Il s’agit d’un organisme public qui renforce les capacités des institutions malagasy. Le centre se charge de la gestion économique du pays dans les domaines de l’analyse, de la formulation, de la mise en œuvre, du suivi et de l’évaluation des politiques économiques. Cette institution figure parmi les parties prenantes dans l’étude des impacts du Plan Marshall mise en œuvre par le Gouvernement. D’après les explications d’Eric Jean Michel Rakotomanana, ancien directeur général du CREAM, « Ce centre reçoit une subvention à hauteur de 280 millions d’ariary par an. Dans le contexte de crise sanitaire actuel, le Gouvernement adopte une restriction budgétaire et supprime certains organismes rattachés pour éviter la redondance dans les activités. Cela ne signifie pas pour autant que les autorités n’effectuent plus d’analyse et d’évaluation de la politique économique du pays. Les missions du CREAM sont désormais confiées à l’Institut national de la statistique (INSTAT) et au ministère de l’Economie et des Finances qui n’est autre que sa tutelle. D’ailleurs, chaque Direction auprès dudit ministère possède un bureau d’études. Toutes les procédures de dissolution sont déjà en cours », explique-t-il.

Le CREAM a été créé en 2003 avec l’appui de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Lors de sa quarantième  réunion ordinaire en décembre 2008, le Conseil d’administration a approuvé un don de deux millions de dollars à cette institution pour la phase II. Etant donné que le centre a achevé sa deuxième phase de mission en 2015, il n’a plus reçu de financement depuis. « En réalité, les autres pays de l’Afrique orientale et australe ont arrêté les missions du CREAM depuis la fin du financement de ce dernier. Madagascar reste le seul pays d’Afrique qui a encore poursuivi son activité jusqu’en 2020. La dissolution du centre était donc prévisible », poursuit Eric Jean Michel Rakotomanana.

Solange Heriniaina


Fil infos

  • Lalatiana Andriatongarivo - La prolongation du mandat des sénateurs est inconstitutionnelle
  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente
  • Région Alaotra Mangoro - Le Président Andry Rajoelina honore ses promesses
  • Dépenses inutiles - L'Assemblée nationale sous le feu des critiques !
  • Secret du vote aux sénatoriales - Une seule et unique urne par District
  • Découpage territorial - Ikongo, Vohipeno et Manakara inséparables
  • Organisation des Jeux des îles de l'océan Indien 2023 - La candidature malagasy discréditée par les « zalous »
  • Code municipal d’hygiène - Sensibilisation et éducation du citoyen avant tout

La Une

Editorial

  • Assemblée nationale, enfantillages et gaspillage !
    Bouderie et gâterie ! Quels termes devrait-on emprunter pour qualifier des « comportements hérétiques » d’une bonne partie de nos élus parlementaires de Tsimbazaza ? Tels de gros bébés mal élevés et gâtés, les députés du moins la plupart d’entre eux se comportent indécemment. Des agissements indignes voire contraires à l’éthique de leur mission et injustes en l’état actuel de la situation qui prévaut dans le pays (post-coronavirus).

A bout portant

AutoDiff