Publié dans Economie

Secteur minier - La reprise d'Ambatovy prévue vers le début de l'année prochaine

Publié le mardi, 13 octobre 2020

Aucune exportation de nickel et de cobalt depuis cinq mois. La grande compagnie minière d'Ambatovy a arrêté ses activités depuis le mois d'avril. Malgré la crise sanitaire liée à la Covid-19, la reprise de ses activités est prévue vers le début de l'année prochaine. « La société Ambatovy figure parmi les grands investisseurs dans le secteur minier. Le montant de la mise en place du projet arrive jusqu'à 8 milliards de dollars. Son arrêt impacte grandement la balance de paiement à Madagascar, et cela à cause de la baisse de l'exportation et l'absence de rapatriement des devises.

En effet, le secteur minier contribue à un taux compris entre 26 et 30 % des recettes d'exportation du pays, notamment en fonction du prix et de la quatité produite. Ce qui signifie qu'une crise dans ce secteur entraîne inévitablement la déprécition de l'ariary. Quant à la compagnie minière d'Ambatovy, sa reprise sera prévue vers le début de l'année prochaine si toutes les conditons sont réunies », rapporte Willy Ranjatoelina, secrétaire exécutif auprès du bureau de la Chambre des mines de Madaagscar, lors de son intervention dans une chaîne de télévision privée.

Du côté de la compagnie minière, aucun responsable n'a voulu confirmé cette affirmation. La société se trouve encore en plein chômage technique. Même les 850 travailleurs expatriés ne sont pas encore retournés dans le pays. Il faut également attendre l'ouverture des vols internationaux pour relancer les échanges.

Quoi qu'il en soit, les économistes ainsi que les membres de la société civile recommandent la mise en place d'une politique minière pour la relance du secteur avant d'entamer la refonte du Code minier. « Aucune disposition relative au secteur minier figure dans le plan mutlisectoriel d'urgence. Même la gouvernance et le cadre légal n'ont connu aucune modification. Et pourtant, les conséquences de la pandémie doivent être intégrées dans la stratégie du Gouvernement, notamment dans la réfonte du Code minier. Pour ce faire, une lettre de politique minière s'avère nécessaire. Cette lettre note toutes les projections à long terme, relatives à l'extraction émanant du Gouvernement. Cela donne également une visibilité aux investisseurs nationaux et internationaux », poursuit Willy Ranjatoelina. A noter que 40 % des investissements directs étrangers (IDE) concernant la Grande île proviennent du secteur minier.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Lalatiana Andriatongarivo - La prolongation du mandat des sénateurs est inconstitutionnelle
  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente
  • Région Alaotra Mangoro - Le Président Andry Rajoelina honore ses promesses
  • Dépenses inutiles - L'Assemblée nationale sous le feu des critiques !
  • Secret du vote aux sénatoriales - Une seule et unique urne par District
  • Découpage territorial - Ikongo, Vohipeno et Manakara inséparables
  • Organisation des Jeux des îles de l'océan Indien 2023 - La candidature malagasy discréditée par les « zalous »
  • Code municipal d’hygiène - Sensibilisation et éducation du citoyen avant tout

La Une

Editorial

  • Assemblée nationale, enfantillages et gaspillage !
    Bouderie et gâterie ! Quels termes devrait-on emprunter pour qualifier des « comportements hérétiques » d’une bonne partie de nos élus parlementaires de Tsimbazaza ? Tels de gros bébés mal élevés et gâtés, les députés du moins la plupart d’entre eux se comportent indécemment. Des agissements indignes voire contraires à l’éthique de leur mission et injustes en l’état actuel de la situation qui prévaut dans le pays (post-coronavirus).

A bout portant

AutoDiff