Publié dans Economie

Nouveau DG d’Air Madagascar - Enfin un avis de recrutement !

Publié le mercredi, 13 janvier 2021


Depuis hier, un appel à candidatures pour le poste du futur directeur général de la compagnie aérienne malagasy apparaît dans les pages des différentes presses locales. Contrairement aux démarches entreprises du temps d’Air Austral, ce ne sera donc pas le nouveau partenaire d’Air Madagascar, à savoir la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS), qui nommera le nouveau DG de la compagnie aérienne. Le Conseil d’administration a choisi cette fois-ci d’emprunter un autre chemin : le recrutement.
Dans tous les cas, l’appel à candidatures reflète parfaitement les dires du ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie comme quoi : « le nouveau directeur général sera en charge de l’exécution du nouveau plan de redressement d’Air Madagascar. C’est pour cette raison que la recherche d’un directeur général passe après l’élaboration du nouveau "business plan" de la compagnie. Ainsi, le nouveau dirigeant d’Air Madagascar sera choisi en fonction de son aptitude à concrétiser tous les points énoncés dans ce plan stratégique ».
Plus ou moins terminé ?
Les quelques détails du plan de redressement d’Air Madagascar, présentés au mois de novembre 2020 par le président du Conseil d’administration de la compagnie, Mamy Rakotondrainibe, figurent même dans les principales attributions et responsabilités du nouveau DG d’Air Madagascar énoncées dans l’appel à candidatures, à savoir : « l’optimisation de la gestion organisationnelle de la compagnie, la réalisation de la transformation digitale selon les règles de l’industrie ou encore le fait d’instaurer une culture centrée sur le client et l’excellence opérationnelle, sans oublier la réalisation des investissements nécessaires pour assurer cette excellence opérationnelle ».  
En se basant sur les déclarations faites par les différentes autorités concernées de près par ce sujet, si la compagnie procède aujourd’hui au recrutement de son DG, c’est que le « business plan » est déjà finalisé et adopté par toutes les entités concernées. Questionnés sur le sujet, les responsables au niveau de la compagnie préfèrent réserver leurs déclarations. Ce plan de redressement aurait notamment dû être présenté au mois de décembre dernier, mais jusque-là il n’y avait aucune information sur le sujet. Les responsables n’ont dévoilé aucune date de présentation ou autres. Ils n’ont pas non plus mentionné ce qui reste encore à compléter pour le finaliser. Il faudra donc rester patient pour voir les initiatives entreprises pour remettre Air Madagascar sur les rails. En attendant, les intéressés au poste de DG de la compagnie auront jusqu’au 28 janvier prochain pour soumettre leur candidature.    
Rova Randria

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff