Publié dans Economie

 Reprise du tourisme international - La Fédération des hôteliers et restaurateurs propose un calendrier

Publié le mardi, 02 février 2021

Après presque une année de suspension, les opérateurs touristiques sont toujours dans une posture d’attentisme. L’absence de visibilité a poussé la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM) à réclamer de nouveau la réouverture du ciel de Madagascar. Cette fois-ci, elle a proposé un calendrier fixe. « Les opérateurs se tournent vers leur autorité de tutelle afin de pouvoir agir sur l’ouverture du tourisme sur le marché régional dès avril 2021 et international en juin, avec comme obligations des tests PCR ou vaccin au départ et une analyse médicale à l’arrivée », note le communiqué publié hier. Il faut dire que les opérateurs sont vraiment inquiets face à l’incertitude.

Ils ont besoin d’informations pour ajuster leur comportement et prévision. « En ce moment, le flou règne. On ignore si les opérateurs tiendront jusqu’au bout. Au cas où cette situation persiste, des établissement hôteliers fermés accueilleront les touristes », confie Tojo Lytah Razafimahefa, vice-président de la Confédération du tourisme à Madagascar (CTM).

Prudence

Cependant, la situation semble plus délicate, selon les explications d’un responsable auprès du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie (MTTM). « Il faut tenir compte de l’évolution du contexte mondial. On doit vraiment rester prudent avant de prendre une décision. En plus, cette mesure émane du Président de la République et non pas du ministère », explique-t-il. Néanmoins, la préparation se poursuit. Le secteur privé et le secteur public ont organisé, il y a deux semaines au Motel Anosy, un atelier de concertation sur ce sujet. Un comité de réflexion sera bientôt mis en place pour définir ensemble les dispositions à prendre, tout comme lors de la préparation à la réouverture de l’aéroport de Nosy Be.

Contexte international

A l’heure actuelle, les vols touristiques commerciaux vers Nosy Be sont autorisés, sauf ceux en provenance des pays classés à risque. L’Aviation civile de Madagascar (ACM) a augmenté l’effectif à 44 le 16 janvier dernier. Par ailleurs, toute entrée et sortie en France à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’espace européen sera interdite, sauf motif impérieux, depuis la fin du mois de janvier. A Maurice et Seychelles, les passagers vaccinés contre la Covid-19 peuvent entrer librement sur le territoire. Quant au nouveau variant sud-africain, ce virus circule maintenant aux Comores.  

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Aide aux sinistrés - Le Président incite les églises à l'hospitalité
  • Axe Antananarivo-Toamasina - La circulation rétablie !
  • Coupure sur la RN2 - Un pont « Bailey » pour rétablir la circulation
  • Ligne aérienne Réunion-Antananarivo - Le coût du billet fait grincer des dents
  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Velirano dérange !
    Les projets phares du Président Rajoelina perturbent. Dans la perspective de démarrage de gros chantiers promis par le candidat portant le dossard numéro 13 du MAPAR, certains acteurs politiques locaux, aux esprits obtus animés par l'obscurantisme, lèvent les boucliers. Sous d'autres cieux également, certains parlementaires de l'ancienne puissance coloniale montent au créneau et se permettent de remettre en cause un des projets-clés du régime. En effet, Velirano dérange ! On ne se prive pas par tous les moyens de le gêner et de lui jeter des bâtons dans les roues.

A bout portant

AutoDiff