Publié dans Economie

Administration - AUGURE 2.0 opérationnel dans tout le pays

Publié le vendredi, 30 juillet 2021

45 % des recettes de l’Etat sont destinées au paiement de la solde des agents de l’Etat qui comptent à présent environ 200 000 fonctionnaires et autres contractuels. Ces 45 % de recettes représentent environ 5 % du PIB national, soit une part plus que conséquente sur les finances du pays qui nécessitent une gestion contrôlée afin d’éviter toute dérive budgétaire. Raison pour laquelle tous les ministères et institutions doivent enregistrer leurs agents dans la version 2.0 de l’Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources humaines de l’Etat (AUGURE). Une application qui vient d’être déployée dans les démembrements étatiques régionaux à travers la formation des utilisateurs et la déconcentration du centre d’assistance. « Les objectifs sont atteints. Tous les départements ministériels et les services régionaux utilisent dorénavant le système d’informations de Gestion des Ressources Humaines de l’Etat (GRHE) à travers la version 2.0 du logiciel AUGURE. Suite à diverses améliorations de fonctionnalité, cet outil informatique permet au ministère employeur de gérer la mobilité de la gestion du personnel et de maîtriser les besoins des postes fonctionnels. Pour le ministère de l’Economie et des Finances (MEF), son utilisation permet le contrôle des états de paie des agents de l’Etat, la gestion de la masse salariale et l’effectif des agents de l’Etat. Il s’agit également d’assurer la gestion financière des postes fonctionnels et l’effectif des postes disponibles », a expliqué, hier à Mahajanga, le ministre de l’Economie et des Finances (MEF), Richard Randriamandrato, lors de la cérémonie de clôture du déploiement régional.

Gestion prévisionnelle

La concrétisation de cette version améliorée fait suite à des audits menés sur cette application. La Cour des comptes a émis des recommandations selon lesquelles l’ancienne version nécessite une refonte approfondie. Parfois pointée du doigt, la défaillance de l’ancienne version était synonyme de perte d’envergure pour l’administration. A l’époque, les juges de la Cour des comptes ont estimé une perte de plus de 14 milliards d’ariary par an suite à une défaillance de la première version de ce logiciel. A titre d’illustration, des cas de doublon et de fonctionnaires fantômes allourdissaient considérablement les charges de l’Etat. A l’exemple des fonctionnaires qui sont inscrits dans deux Districts différents. Au niveau du ministère en charge de la Fonction publique, la maîtrise de la nomenclature des postes, le recensement physique des agents de l’Etat ainsi que la planification de la Gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois et des compétences (GPEEC) constituent les avantages de ce système.

En bref, l’entrée en fonction de l’AUGURE 2 dans toutes les Régions marque la dématérialisation des procédures administratives et la digitalisation de la gestion des ressources humaines de l’Etat. D’ici 2023, l’application servira de base de données, noyau du futur SIGRHE (Système intégré de gestion des ressources humaines de l’Etat). Auparavant, l’établissement d’une carte d’identifiant unique AUGURE pour les agents en service dans les départements centraux a été pris en charge par le budget général. Ainsi, l’intégration de la gestion des pensions dans l’AUGURE 2 figure parmi les perspectives.

Hary Rakoto

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff