Publié dans Economie

Lutte contre les feux de brousse - Les pâturages communautaires en renfort

Publié le mercredi, 29 septembre 2021

A Madagascar, plusieurs causes sont imputables aux feux de brousse, principale origine de la déforestation dans le pays. La création de pâturage en fait partie. En effet, les éleveurs de bœufs brûlent des parcelles afin d’avoir de l’herbe fraîche pour leurs troupeaux. Même considérée comme étant archaïque, cette pratique reste encore monnaie courante dans les principales régions où la filière bovine est une activité essentielle.

Pour remédier à cette situation, le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage travaille de près avec les communautés d’éleveurs pour trouver des solutions adaptées aux besoins de chacun. « Il ne suffit pas d’interdire les éleveurs de pratiquer les feux de brousse. Au fil des années, nous avons pu constater que cette démarche ne fonctionne pas du tout. C’est pourquoi nous nous attelons dans la recherche de solutions alternatives telles que la mise en place de pâturages communautaires. Gérés par les communautés, ces pâturages fourniront une alimentation de qualité aux zébus. Ils généreront également du travail pour la population locale, vu qu’elle se chargera de la plantation des semences fourragères et de leur entretien », explique le Docteur Raymond, vice-ministre en charge de l’Elevage auprès du ministère. Plusieurs régions sont encore en phase d’identification pour l’installation de ces pâturages. Toutefois, la Région du Menabe figure déjà parmi les zones sélectionnées. Outre l’identification des semences à utiliser, le ministère étudie également de près la faisabilité de ce projet, mais surtout de son impact sur la communauté, sans oublier l’environnement.

Rova Randria

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff