Publié dans Economie

Environnement - En quoi les crapauds asiatiques représentent un danger pour Madagascar ?

Publié le vendredi, 01 octobre 2021

Le ministère de l'Environnement et du Développement durable (MEDD) vient de lancer un projet de lutte contre l'envahissement des crapauds asiatiques, communément appelés en malagasy « Radakaboka ». Ce projet a été mis en place car cette espèce classée comme dangereuse et envahissante a connu une croissance exponentielle en seulement cinq ans.

Les experts estiment en effet que ces types de grenouille sont actuellement au nombre de 20 millions dans la Région Atsinanana, la côte Est du pays, soit cinq fois plus qu'en 2015. Ces chiffres démontrent ainsi à quel point cette espèce peut être invasive sachant qu'une femelle pourrait pondre plus de

10 000 œufs par an. « Cela crée ainsi une rivalité avec les espèces de crapauds et de grenouilles malagasy qui ne pondent que 1 000 œufs au maximum tous les ans », explique Jean-Jacques Jaozandry, responsable des programmes au sein de l'ONG Madagascar Fauna and Flora Group, en charge de la lutte contre ce fléau au sein du parc d'Ivoloina, à un média international.

En plus de ce caractère invasif, le crapaud asiatique libère également une toxine, la bufotoxine, pour tuer des prédateurs tels que les serpents mais aussi les oiseaux. « Il décime même les colonies d'abeilles et détruit les ruches de la Région », se plaignent les apiculteurs. Au vu de tout cela, cette espèce représente un vrai danger pour l'écosystème, notamment son déréglement mais aussi pour l'économie de cette Région, d'où tout l'importance de cette campagne de lutte.

Il ne faut pas oublier que le « Radakaboka » n'est pas une espèce d'origine malagasy. D'après les experts, ce crapaud serait arrivé sur la Grande île vers 2010, par le biais de bateaux ayant accosté au port de Toamasina. Les divers secteurs se sont ainsi mobilisés dans cette lutte aux côtés du ministère de l'Environnement et du Développement durable, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la Région Atsinanana mais aussi l'ONG Madagascar Fauna and Flora Group et la société Ambatovy, sans oublier les communautés de base. Un fonds de 900 000 dollars a ainsi été déjà collecté pour cette campagne.

Rova Randria

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur
  • Trafic de bois précieux - 3 individus interpellés avec un chargement de palissandre
  • Grâce présidentielle - Remises de peine pour 11 316 détenus
  • Une jeune femme de 22 ans remporte un « trano mora » - « Je suis abasourdie »
  • Exportation de vanille - Des licences refusées pour non-rapatriement de devises
  • Vol d’or au ministère des Mines - Les responsables successifs s’en lavent les mains

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Sur la braise !
    La vie reprend son cours. Une reprise difficile pour certains. Sur le chaudron voire sur la poudrière pour d’autres. En tout cas, c’est la galère dans l’ensemble !Dès le lendemain, sans faute, de la date de la célébration de la Fête nationale, les vicissitudes des délestages reviennent au galop. Les coupures d’eau, du matin jusqu’au beau milieu de l’après-midi gâche les travaux de la vie quotidienne des ménages. Les coupures d’électricité qui prennent toujours au dépourvu chacun dans ses activités à la maison, à l’atelier, à la coiffure, à l’épicerie, etc., continuent de faire des ravages. Et le ras-le-bol remonte en surface.Mais, l’évènement phare de ce retour à la vie … anormale revient à la séance de « face-à-face » entre les membres de l’Exécutif et les élus du Parlement de la Chambre basse. Incontestablement, c’est le point d’orgue de la semaine qui concentre les attentions de l’opinion publique. Les…

A bout portant

AutoDiff