Publié dans Economie

Produits d’élevage - Une Malagasy consomme annuellement 2kg de poulet et 20 œufs

Publié le jeudi, 09 décembre 2021


Un pouvoir d’achat encore faible. C’est pour cette raison que la consommation des produits d’élevage reste encore limitée à Madagascar. « En effet, annuellement, un Malagasy ne consomme que 2 kg de poulet seulement et 20 œufs mais aussi 5 litres de lait. La consommation de viande de bœuf et de porc tourne autour de 5 kg par an. Ces chiffres sont notamment très en-deçà de la consommation moyenne en Afrique, dans les pays de même catégorie que Madagascar. Dans ces pays par exemple, la consommation annuelle de poulet atteint les 10kg voire 15kg, celle des œufs tourne autour de 100 pièces. Et un consommateur boit près de 25 litres de lait par an »  explique Rivo Andriamanalina, président de la commission agriculture et élevage au sein du Groupement des entreprises de Madagascar, hier, au CCI Ivato. La viande reste un produit de luxe dans le pays. Dans la Capitale, le kilo dépasse les 10 000 ariary, et bien plus. Les Malagasy consomment alors rarement de la viande. «Aujourd’hui, les bouchers ne sont plus étonnés quand leurs clients n’achètent que 250 g voire 125g de viande. L’achat de viande n’est désormais réservé que pendant la période des fêtes comme la fête de l’Indépendance ou encore celles de fin d’année», constate ce responsable. Il en va de même pour les œufs dont le prix ne cesse d’augmenter au cours des dernières semaines.
Malheureusement, pour l’heure, les opérateurs considèrent que la réduction des prix pour rendre accessible ces produits n’est pas encore possible pour le moment. « La réduction des prix est surtout freinée par les questions de provende. Nous devons importer des matières premières comme les vitamines et les acides aminés. Ces achats dépendent ainsi du marché international mais aussi de la valeur de l’ariary. D’autre part, sur le plan local, la production de maïs, matière première de base de la fabrication de provende, n’est pas du tout suffisante. Pour pouvoir développer le secteur de l’élevage, le développement de la filière maïs est incontournable», soutient Rivo Andriamanalina. Et ce n’est pas le seul problème du secteur élevage actuellement, chaque problème sera donc abordé point par point à l’occasion du colloque national sur le développement de l’élevage, avec la participation de toutes les parties prenantes.
Rova Randria

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff