Publié dans Economie

Haute saison touristique - L’union européenne arrive en porteur d’espoir

Publié le mardi, 09 août 2022

Le 10ème dialogue de partenariat entre Madagascar et l’Union européenne, qui s’est tenu hier au Palais d’Etat d’Iavoloha, aura marqué, entre autres, les acteurs du secteur tourisme et du voyage à Madagascar. En effet, en plus des sujets sur les infrastructures routières, les financements et autres partenariats diplomatiques, le point sur les mesures sanitaires aux frontières a aussi été souligné par les représentants de l’UE.

L’organisme a surtout plaidé la cause des professionnels du tourisme et du voyage en annonçant la décision établissant l’équivalence des certificats de vaccination Covid délivrée par la République de Madagascar avec les certificats européens. Autrement dit, une décision qui bénéficie directement aux personnes détentrices d’un certificat malagasy conforme, voulant se rendre en Europe et qui ne seront désormais plus obligées de présenter le test PCR pour pouvoir embarquer sur un vol. Par la même occasion, l’UE a ainsi exprimé l'espoir que Madagascar applique la réciprocité sur cette question, ce qui n'est encore pas le cas à ce jour. Un désir de réciprocité qui sera vite comblé dans la mesure où le Président de la République a annoncé les nouvelles mesures sanitaires à compter de demain 11 août 2022, dont la fin des prélèvements de tests antigéniques pour tout vol à l’arrivée à Madagascar. Des échanges politiques qui pourront ainsi apporter un peu d’optimisme dans le secteur touristique car cela constitue une contrainte de moins pour encourager les voyageurs internationaux vers la destination Madagascar. Effectivement, la haute saison touristique pour cette année n’annonçait pas vraiment de performance prometteuse. La raison étant que les mesures sanitaires qui ont été instaurées au début de la réouverture totale des frontières semblaient rebuter la majorité des touristes habitués de la Grande île. 

Optimisme

« Nous ne pouvons que prendre cette décision qu’avec un air d’optimisme, malgré le fait qu’elle n’ait été prise que maintenant alors que la haute saison est déjà entamée depuis un certain temps. Il s’agit surtout pour nous de sauver les meubles pour cette saison en cours car on ne pourra réellement parler de relance que l’année prochaine. Là où toutes les contraintes et barrières seront écartées », s’enthousiasme Lova Ratovomalala, directeur exécutif de la confédération du tourisme de Madagascar. Inutile de mentionner que c’est le secteur économique le plus sinistré par la persistance de la crise sanitaire, le tourisme essaie de vivre sous assistance respiratoire. A ne mentionner que les emplois en péril tout le long de la chaîne de valeur, 44 000 emplois directs et plus de 300 000 emplois indirects sont affectés. D’ailleurs, à ce propos, la confédération du tourisme indiquait plus de 1 900 milliards d’ariary de pertes pour les opérateurs touristiques rien que la première année de crise. Un trou qui sera difficile à combler. Les métiers gravitant autour du tourisme contribuaient jusqu’à 15% du PIB avant l’apparition de la Covid-19. Et la relance n’est pas encore au rendez-vous. L’idée de combler le déficit de plusieurs millions de dollars causé par l’absence des voyageurs venus des autres pays pour la promotion du tourisme national ne semble pas encore donner les résultats financiers qu’elle a suscités. Bref, personne ne veut plus entendre parler d’une éventuelle fermeture des frontières. Il est du devoir de tout un chacun de respecter les gestes barrières, de se faire vacciner.

Hary Rakoto

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Couple Rajoelina - Echange convivial avec le couple Biden
  • Pénurie d’eau - Le pire est à craindre
  • Affaire 73,5 kilos d’or - Le procès remis aux calendes grecques 
  • Rapport de la mission de suivi électoral  - L’UE insiste sur la mise en œuvre des recommandations 
  • JIRAMA - Andekaleka se dote d’un quatrième générateur
  • Commerce - L’Algérie lorgne sur la vanille malagasy
  • Rajoelina à la tribune des Nations Unies - Interpellation sur le prix du baril de pétrole
  • Disparition du plus petit primate au monde - La honte pour Madagascar !
  • Discours à la tribune des Nations unies - Rajoelina dans le même panel que Biden et Kagamé

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Fia…ble !
    On ne peut pas passer inaperçu l’évènement majeur de la semaine dernière, la FIA. En fait de jeudi à dimanche, la Foire internationale de l’agriculture (FIA) s’est tenue au Parc des expositions à Tanjombato. Quand on parle d’Agriculture, ce grand ensemble qui englobe toutes les activités du monde rural dans tous ses états. Sont inclus à l’intérieur de ces activités dites agricoles la culture, la pêche et l’élevage qui se souscrit au sein de l’économie « verte » et « bleue ». Avec l’évolution des activités exigées par la demande sans cesse croissante des besoins de l’homme, l’agribusiness apparait et commence à occuper du terrain. De toute façon, l’agriculture représente un domaine de priorité surtout pour un pays comme Madagasikara. L’initiative entrant dans le cadre pour l’épanouir est toujours très appréciée et fiable. Les actions de l’Agence Première Ligne font partie des stratégies à encourager. En principe, l’agriculture est un…

A bout portant

AutoDiff