Publié dans Economie

Solutions aux délestages - L’Etat dévoile ses plans

Publié le vendredi, 22 février 2019

Chose promise, chose due. Au début de la Semaine de l’énergie, lundi dernier, Vonjy Andriamanga, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures a annoncé qu’ « une solution pérenne aux délestages sera trouvée d’ici la fin de la semaine ». Et cette solution a donc été exposée hier à l’hôtel Panorama, durant la clôture de l’évènement. Après des discussions, l’Etat a convenu avec les propriétaires des projets d’hybridation d’accélérer dans l’immédiat la mise en œuvre des installations thermiques.  « Dans un premier temps, cette solution permettra d’assurer l’approvisionnement en électricité dans les zones où les quarante-cinq sites hybrides sont implantés. L’aménagement des dispositifs solaires suivra ensuite. Et comme les chantiers de mise en place de ces centrales seront rapidement achevés, les travaux devraient donc se terminer d’ici la fin de l’année », explique le ministre. Effectivement, cette alternative comblera surtout les lacunes de production en énergie à l’origine des délestages sévissant dans les Régions concernées.

Et après, les installations solaires s’ajouteront en cours de route pour réduire de manière conséquente la consommation en carburant de chaque centrale. C’est une voie à emprunter pour la réduction des tarifs aux consommateurs. « Avec cette solution, l’idée est de sécuriser en premier temps la production. Ensuite, nous procéderons à l’extension du réseau pour que tout le monde puisse avoir accès à l’électricité », soutient Olivier Jaomiary, directeur général de la JIRAMA.  Pour précision, ce système hybride réduit de plus de six fois la consommation journalière en carburant de chaque centrale. Pour le centrale-pilote de Maevatanàna par exemple, la consommation en carburant est passée de 90 000 à 15 000 litres, grâce à l’hybridation.  En tout cas, pour le moment, la solution à court terme prise par le ministère et la JIRAMA, la semaine dernière, reste d’actualité. Il s’agit d’augmenter la puissance des centrales thermiques en doublant la consommation de carburant. Une solution qui s’appliquera également dans les 60 villes où le délestage persiste. 

R.R. 

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff