Publié dans Economie

JIRAMA - L’Etat lutte contre la gabegie

Publié le mardi, 26 février 2019

Taper du poing sur la table ! Depuis la semaine dernière, l’Etat a engagé une lutte pour le redressement de la JIRAMA. Le Président de la République Andry Nirina Rajoelina a proposé une solution allant dans ce sens en autorisant la compagnie d’eau et l’électricité d’acheter directement son carburant et réduire ainsi de plus de 30 % ses dépenses. Une déclaration faite lors de son déplacement en Ethiopie. Le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures (MEEH), Vonjy Andriamanaga, a ensuite pris le relais en demandant à ce que  « les contrats entre la JIRAMA et ses fournisseurs soient révisés au plus vite ». Effectivement, jusqu’à maintenant, la compagnie d’eau et d’électricité sort toujours perdante au terme des différents contrats conclus auparavant. Elle est ainsi obligée de toujours faire des ventes à perte, étant donné que le prix de l’énergie venant des fournisseurs à la JIRAMA est bien plus cher que le prix de vente appliqué aux consommateurs. Par exemple, la JIRAMA achète le kWh à plus de 700 ariary au fournisseur pour le revendre ensuite à 500 ariary. Elle enregistre donc une perte de 200 ariary pour chaque vente. Le ministère a donc réussi à convaincre toutes les parties prenantes à reprendre les négociations, à l’issue desquelles tous les collaborateurs de la JIRAMA ont ainsi donné leur accord de principe pour ce faire, sauf un opérateur.

Pour précision, le MEEH voudrait instaurer le système de « coûts complets » où ce seront les fournisseurs qui s’occuperont à la fois de l’approvisionnement et de l’entretien. Le Premier ministre Christian Ntsay a enfoncé le clou avant-hier lors de sa descente également effectuée auprès du site de production de la JIRAMA sis à Ambohimanambola pour faire un état des lieux. Au cours de sa visite, il a pu constater des réalités aberrantes vécues par la société. La compagnie ne paie pas seulement l’énergie consommée mais toute l’énergie produite. Par exemple, si un groupe produit 100 kWh, la JIRAMA devra tout payer même si elle n’en consomme que la moitié. « C’est inadmissible que la JIRAMA paie non pas la puissance consommée mais la puissance installée », tonne le chef du Gouvernement. A lui de marteler que la révision des contrats de la compagnie d’eau et d’électricité avec ses fournisseurs s’avère incontournable. « C’est tout à fait normal qu’avec ce genre de partenariat, la JIRAMA sort perdante. Sa perte financière est due en grande partie par ces contrats barbares », explique le PM. Celui-ci a par ailleurs pointé du doigt certains consommateurs avec leurs branchements illicites qui sont à l’origine des milliards d’ariary de perte de la JIRAMA. Cependant, il faut reconnaître que certains usagers sont condamnés à effectuer cette malversation à cause de la lenteur du service de la JIRAMA qui, par manque d’argent, tarde à satisfaire la demande des potentiels consommateurs de bonne foi. Par conséquent, de grands changements doivent s’opérer. C’est pourquoi le Premier ministre insiste sur le fait que « les nouveaux contrats entre le ministère de tutelle et tous les partenaires de la JIRAMA devront être signés dès la semaine prochaine pour résoudre cette situation intolérable ». Le secteur énergétique joue notamment un rôle prépondérant dans la croissance économique du pays. Il est donc plus que nécessaire d’apporter des solutions efficientes. 
La Rédaction

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff