Publié dans Economie

Air Madagascar - Un vol Tana-Paris obligé de faire demi-tour

Publié le vendredi, 12 avril 2019

Après environ quatre heures de vol, à l’approche de l’espace aérien du Soudan, le vol MD 50 opéré par un Airbus A340-300 à destination de Paris de la compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, a été prié de faire demi-tour, jeudi dernier. Effectivement, suite à la destitution par l’Armée de son Président, Omar al Béchir, l’espace aérien et les frontières terrestres ont été fermés jusqu’à nouvel ordre. Pourtant, pour le vol direct Antananarivo-Paris, l’appareil doit impérativement passer par cette région de l’Afrique.

« Face cette situation, nous avons décidé de faire demi-tour pour la sécurité de nos passagers. En plus, prendre un autre itinéraire n’est pas une option, particulièrement quand on est en plein vol. Cela aurait nécessité une dérogation ou une nouvelle autorisation que nous n’étions pas en mesure d’obtenir dans ces délais », explique Dominique Raharinaivo, responsable de la communication de cette compagnie aérienne, hier, lors d’une conversation téléphonique.

Pas un cas isolé

A noter que ce vol n’est pas le seul à avoir été perturbé. Ce n’est pas un cas isolé. Les vols de Brussels Airlines et de French Bee ont également subi des modifications. Tout comme celui d’Air Madagascar en effet, le vol de Brussels Airlines à destination de Kigali, la Capitale rwandaise, a aussi fait demi-tour. En tout cas, le ciel soudanais est déjà ouvert en début d’après-midi. De ce fait, les passagers ont ainsi été acheminés sur un nouveau départ, hier dans la soirée. Cependant, les commérages ont déjà fusé pour proliférer de fausses raisons pour ce demi-tour de l’avion. Les raisons les plus évoquées sont les problèmes techniques de l’appareil comme quoi : « ce n’est pas la première fois que cela se produit au sein de cette compagnie ». Désormais, les explications sont alors claires pour tous, et ce n’est aucunement la faute d’Air Madagascar.

Rova Randria

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff