Publié dans Economie

Foire internationale de l’agriculture - agribusiness - agroalimentaire - Revaloriser tous les métiers du monde rural

Publié le dimanche, 18 août 2019

Agriculture, élevage et pêche. La revalorisation de ces métiers est impérative pour atteindre l’objectif, à savoir l’émergence de Madagascar. Il ne faut pas oublier que plus de 80 % de la population active travaillent dans le secteur primaire. Ce qui fait que la professionnalisation de ces métiers va permettre l’amélioration de la production sur le plan national, que ce soit en termes de quantité que de qualité. Cette amélioration de la production impactera ensuite sur tous les secteurs rattachés, allant de l’industrie au tourisme, en passant par le commerce.

Consciente de la priorité de cette initiative, la 3ème édition de la Foire internationale de l’agriculture, agribusiness et agroalimentaire (FIA) se focalisera cette année sur le thème générique de l’« Emergence du secteur agricole, moderne et professionnel ». « Aussi, cette prochaine édition de la FIA relayant à l’international les nombreuses initiatives exprimées au fil des années dans les différentes foires et kermesses régionales malagasy est un exercice indispensable pour relier le pays aux exigences de la mondialisation. L’observation des normes alimentaires internationales (Codex Alimentarius) est aujourd’hui une obligation. Pour de nombreux pays avancés, l’enjeu de l’alimentation est crucial et Madagascar est/serait en capacité non seulement d’assurer son autosuffisance alimentaire, mais également d’apporter sa contribution au niveau de la région indianocéanique et de satisfaire une démarche croissante au niveau de nos différents dispositifs régionaux tels que la SADC, le COMESA, la COI jusqu’au marché de l’Union européenne », soutient Michel D. Ramiaramanana, président du Comité d’organisation de l’événement, la semaine dernière, lors d’une conférence de presse.

Dans cet objectif de modernisation et de professionnalisation, durant les quatre jours, la FIA favorisera les échanges entre les différentes entités concernées par la filière agricole, allant de l’Organisation paysanne (OP) à la mécanisation agricole. L’idée étant d’exposer les sujets majeurs pour pousser chacun des participants à la réflexion, surtout les agripreneurs.

Rova Randria

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff