Publié dans Economie

Foire internationale de l’Agriculture-Agrobisiness-Agroalimentaire - Favoriser la mécanisation du système de production

Publié le jeudi, 12 septembre 2019

La troisième édition de la Foire internationale de l’Agriculture-Agribusiness-Agroalimentaire (FIA) a ouvert ses portes hier, à la Zone Forello Expo Tanjombato. Durant ces quatre prochains jours, la filière sera donc au centre des discussions. Effectivement, avec près de 80% de la population active travaillant dans la filière agricole, il est important de trouver des solutions pérennes pour favoriser son développement.
Une agriculture plus moderne. Pour atteindre les objectifs que Madagascar s’est fixé, des changements radicaux s’imposent dans le système de production. « Pour ce faire, la normalisation de toute la filière agricole est indispensable notamment  pour la sécurité alimentaire au niveau du marché intérieur mais aussi pour se mettre en situation d’exportation et pouvoir ainsi aborder les marchés internationaux. La mécanisation de la production doit impérativement figurer dans ce processus de normalisation, surtout que nous souhaitons accroître au fur et à mesure nos exploitations agricoles. Pour un terrain inférieur à un hectare, l’absence de matériels mécaniques peut être encore supportable, mais au-delà, cela n’est plus possible »  a soutenu Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), hier, durant la cérémonie d’ouverture de la FIA à Tanjombato.  Ainsi, les appareils mécaniques pour le secteur agricole figurent parmi les points focus de cette troisième édition de la Foire internationale de l’Agriculture.

Financements
Cette modernisation du système de production s’accompagne indéniablement des moyens de financements. « Les matériels pour la mécanisation de l’agriculture sont payés chers, plus particulièrement pour les paysans. Toutefois, les solutions de financements existent bel et bien. Mais tout comme l’administration  se place au rang de  facilitateur, nous demandons
également aux institutions financières de se mettre au même rang pour appuyer financièrement le développement effectif du secteur agricole, surtout en milieu rural » défend Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’événement. Avec de meilleurs matériels en effet, les producteurs pourront maintenir et même rehausser la qualité ainsi que la quantité de la production. En effet, ces derniers temps, certaines filières ont tendance à perdre de la vitesse. Toutefois, à travers la FIA, tous les acteurs se doivent de trouver les solutions adaptées à leur situation.
 Rova Randria

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff