Publié dans Economie

Journée internationale de la couche d’ozone - L’ozonosphère en voie de rétablissement

Publié le lundi, 16 septembre 2019

Enfin une bonne nouvelle pour notre environnement. Après 32 années de lutte acharnée pour la protection de la couche d’ozone ou ozonosphère, les efforts commencent enfin à prendre forme. Effectivement, hier, durant la Journée internationale de la couche d’ozone, sous le thème « 32 ans et en voie de guérison », la mise en application du Protocole de Montréal relatif aux substances appauvrissant la couche d’ozone (SAO) a porté ses fruits. Les substances polluantes ont bien été réduites. L’ozonosphère est alors en cours de rétablissement, et devrait se reconstituer d’ici le milieu du siècle.

Cette célébration salue ainsi l’action collective réalisée au cours de ces 32 dernières années par les parties à la Convention de Vienne et au Protocole de Montréal aux fins du rétablissement de la couche d’ozone, sans oublier l’engagement mondial de lutter contre les changements climatiques. Pour rappel, la couche d’ozone est une mince couche gazeuse située entre 10 et 40 km au-dessus de la Terre. Elle la protège donc contre les niveaux élevés de rayons ultra-violets (UV) du soleil, nocifs pour l’être humain. En effet, l’ozonosphère absorbe les rayons UV afin que ces derniers  n’atteignent pas la surface de la Terre. De ce fait, si ces mécanismes se détériorent, ce sera un vrai danger pour toute la population de la Terre. Ainsi, l’humanité toute entière sera atteinte entre autres du cancer ou vieillissement de la peau, la cataracte, l’affaiblissement du système immunitaire. De même, on constatera des troubles au niveau de la photosynthèse des plantes causant ainsi la réduction des forêts. C’est pourquoi, la préservation de la couche d’ozone est très importante. Il en va de notre survie.

En continuité

Il faut noter que Madagascar a ratifié ces deux documents. De ce fait, le pays se doit de considérer la préservation de la couche d’ozone dans ses différentes activités. Ainsi, par le biais du ministère de l’Environnement et du Développement durable, le pays s’est engagé à la mise en œuvre du Programme ozone du pays comme la réglementation des importations et de l’utilisation des SAO ou des équipements les contenant, la formation, le recyclage et la certification des techniciens frigoristes. Il ne faut pas oublier que les SAO sont surtout utilisés dans les appareils frigorifiques, les climatiseurs et chambres froides. Un meilleur contrôle permet alors de limiter au maximum l’entrée de ces substances dans le pays.  Effectivement, l’état de la couche d’ozone s’est amélioré mais les actions de conservation doivent toujours continuer.

Rova Randria

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff