Publié dans Economie

Tourisme - Morondava attire toujours des visiteurs

Publié le lundi, 23 septembre 2019

Déforestation, insécurité. Malgré ces situations, la Commune de Morondava attire toujours les touristes. Leur effectif a d’ailleurs grimpé cette année par rapport à l’année dernière. La ville a déjà accueilli en huit mois 20 000 touristes, un chiffre déjà atteint durant l’année précédente. En effet, Morondava reçoit chaque année les voyageurs qui visitent l’Allée des baobabs et le « Tsingy de Bemaraha ». Ce dernier reste une destination incontournable puisque 2 340 touristes s’y sont rendus pour visiter le parc.

En parallèle à cela, lors d’une descente sur le lieu la semaine dernière, une centaine de touristes internationaux se sont arrêtés le soir pendant une trentaine de minutes à l’Allée des baobabs, uniquement pour admirer le coucher du soleil. « Je viens de Belgique et je passe mes deux semaines de vacances dans la Grande île. Nous avons droit à un coucher du soleil tous les jours mais le spectacle s’avère époustouflant à l’Allée des baobabs. Nous avons déjà visité Antananarivo, Antsirabe et le "Tsingy de Bemaraha". Il faut dire que Madagascar est un vrai paradis avec ses faunes et flores », constate Eric, un touriste. « Nous avons également effectué une petite escale à la plage de Kimony et à Nosy Kely », poursuit une autre touriste.

Le changement de statut de Morondava en zone touristique internationale va également promouvoir davantage le secteur. « Le changement du statut de Morondava en zone touristique internationale améliorera certainement notre économie. Nous avons un avantage puisqu’une école internationale de tourisme est déjà mise en place dans la ville. La Commune de Morondava possède ainsi des mains-d’œuvre qualifiées pour travailler dans le secteur », s’enthousiasme Kolo Frijof, maire de la Commune de Morondava.

En dehors de la disparition des forêts, une situation qui défavorise l’affluence des visiteurs venant des pays étrangers, ces derniers ont encore peur des éventuelles attaques des « dahalo ». « Les Forces de l’ordre ont déjà effectué une opération de restauration de la sécurité. Malgré cela, les touristes ont encore peur des bandits de grand chemin. Pour rassurer les voyageurs, nous quittons Antananarivo à 3 heures du matin pour éviter d’emprunter l’axe Miandrivazo-Morondava après 16 heures », explique un guide.

Solange Heriniaina

 

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff