Publié dans Economie

Produits alimentaires importés - Toute la structure et le système de contrôle à revoir

Publié le lundi, 10 février 2020

Eviter que n’importe quoi arrive dans la bouche des consommateurs malagasy. Le 24 janvier dernier, l’Administration douanière malagasy a appréhendé près d’une tonne de compléments alimentaires qui, après analyse auprès l’Agence de contrôle sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires (ACSQDA), se trouvent être des produits nocifs pour la santé. Pourtant, ces produits allaient presque accéder au marché local par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Pour limiter et même éviter que ce phénomène se reproduise, c’est toute la structure et le système de contrôle qui doivent être revus. Grâce à l’appui du Fonds fiduciaire du Codex Alimentarius, un atelier de formation pour l’élaboration d’un système de contrôle des aliments importés, fondé sur les risques, se déroule ainsi à l’hôtel Colbert Antaninarenina jusqu’à jeudi prochain. Effectivement, la protection de la santé de la population doit être primordiale pour éviter tout risque d’intoxication ou autre.

 

Durant quatre jours, la structure et les opérations de contrôle seront passées au peigne fin pour voir les failles à redresser. Le but étant que celles-ci soient plus efficaces et efficientes. « Au cours de cette réunion, nous essayerons de fournir les informations de base, une formation mais aussi un soutien aux autorités de Madagascar pour concevoir et appliquer des programmes d’inspection des aliments importés, basés sur les risques, conformément aux principes et aux directives du Manuel de contrôle des aliments importés, fondé sur les risques de la FAO (2015). L’objectif est qu’à l’issue de l’atelier, chaque acteur concerné puisse analyser le profil actuel des importations alimentaires du pays, élaborer un cadre de catégorisation des risques pour définir ensuite les actions de gestion à mener », soutient un représentant au niveau de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), durant la cérémonie d’ouverture de l’atelier, hier.

Application

Cet atelier cadre notamment dans la deuxième partie du projet CTF-Madagascar. En première partie, le comité national Codex a notamment procédé à une première identification des comités Codex prioritaires pour un suivi rapproché de leurs travaux, dont le Comité Codex sur les systèmes  d’inspection et de certification des importations et des exportations (CCFICS). Ce comité s’est particulièrement focalisé sur la notion des systèmes de contrôle basés sur le risque, dérivant au final sur l’élaboration d’un texte (CAC/GL 47-2003) sur le contrôle des importations alimentaires basé sur les risques. L’organisation de cette session vise ainsi à la mise en œuvre de ce texte par les autorités compétentes à Madagascar.

Rova Randria

 

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff