Publié dans Economie

La fibre optique dans le monde et en Afrique - L’excellence by Telma !

Publié le lundi, 09 mars 2020

L’une des premières agences indépendantes mondiales, l’Agence Ecofin, vient de faire paraître en mars 2020 une étude sur la qualité Internet en Afrique et dans le monde.
Madagascar, grâce au backbone en fibre optique de Telma, apparait encore, pour la 4ème année consécutive, à la première place en Afrique et 22ème au niveau mondial.
Les performances de Madagascar sont d’autant plus remarquables que la vitesse de la fibre optique nationale est deux fois plus rapide que celle du second pays d’Afrique, le Kenya, et surtout quatre fois plus rapide que celle du troisième pays d’Afrique, notre voisin l’Afrique du Sud.
Cette consécration constitue la preuve du savoir-faire des techniciens malagasy au sein de Telma qui n’ont rien à envier des expatriés opérant chez d’autres opérateurs dans le domaine de la fibre optique. Ce résultat prouvé par l’agence Ecofin permet de confirmer que les choix stratégiques, techniques et réglementaires depuis 10 ans s’avèrent payants.
Maintenir Madagascar pendant 4 ans en haut du tableau de l’Internet en Afrique, c’est le travail excellent fourni par l’équipe technique de Telma dans la durée et quelque soient les conditions climatiques.
Telma a une longueur d’avance sur ses potentiels concurrents qui voudraient intégrer ce domaine de la fibre optique. La venue d’un second opérateur selon les bruits de couloir est imminente, remettant en question le choix de la mutualisation prôné par Telma.
Les dirigeants de cette dernière ont revendiqué en effet que faire entrer un second opérateur était « une fausse bonne idée » dans la mesure où il ne déploierait la fibre que dans les zones qu’il jugerait rentables… mettant ainsi de côté des zones « sociales », les laissant au seul soin de Telma qui a lancé le pari d’étendre l’Internet haut débit dans tout le pays en ne négligeant personne.
« S’il faut changer quelque chose pour développer l’usage de la fibre optique, c’est de supprimer les droits d’accises qui frappent injustement les services de télécommunication… C’est la seule façon de baisser les prix », martèle Patrick Pisal-Hamida, administrateur général délégué de Telma.
Lui qui, en contrepartie, s’est engagé à diviser par deux le prix de la fibre optique… au plus grand bonheur des consommateurs qui veulent goûter la vitesse Internet à un prix abordable.
M.R.

Coupure indépendamment de Telma
En fin d'après-midi d'hier, les internautes ont eu la mauvaise surprise de ne pouvoir accéder à Internet. C'est une coupure totale causant des gênes aux utilisateurs notamment ceux qui travaillent par internet et utilisent le réseau de Telma. C'est seulement en début de soirée que tout est revenu revenu à la normale, au grand soulagement de tous. D'après une source auprès de Telma, la coupure vient des travaux routiers effectués dans la partie sud du pays et ayant touché la fibre optique. Il a fallu ainsi effectuer un back up, soit une reconnexion ou basculement, sur câble Lion pour satisfaire les utilisateurs. C'est une pratique courante entre les opérateurs au cas où l'une des sociétés se trouverait dans une situation délicate comme l'a été Telma hier. Contrairement aux affirmations de certains friands de science-fiction, il s'agit bien d'une panne technique et non une autre raison.

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff