Publié dans Editorial

Mille précautions, mille mobilisations, de la prudence !

Publié le dimanche, 18 avril 2021

Péril dans nos murs ! Danger maximal en la demeure ! L'heure est grave ! Le pays, en particulier la Cité des mille, va mal.  Il nécessite mille soins. Mille précautions. Mille mobilisations. De la prudence. Le Président de la République, Rajoelina Andry le reconnait. Le temps n'est pas ou plus à la division, à la négligence, à l'anarchie. La bataille pour la vie s'impose impérieusement, « Aina ity ! hoy Rainimanonja ». La Covid-19, variant sud-africain, ne plaisante pas. Le dernier bilan du week-end ne nous laisse aucun choix autre que lutter.

On enregistre à Analamanga seulement 84 % de nouveaux cas. Le chiffre de 800 a été franchi en quelque deux ou trois petits mois. A l'allure actuelle de la recrudescence de la pandémie, on atteindra d'ici peu la barre des 1 000 cas contaminés. Certes, on ne déplore que 4 décès du dernier bilan mais la course folle du coronavirus fait toujours réflexion voire peur. Depuis le 23 mars 2020, le pays comptabilise malheureusement 531 décès. C'est peut-être peu par rapport aux centaines de milliers de victimes en l'espace de 48 heures sous d'autres cieux mais, toute proportion gardée, la situation est déjà alarmante. Toutes les mesures préventives et curatives sont à considérer.

Précaution maximale ! Le laisser-aller ne rime plus avec l'état actuel de la situation pandémique. Elle requiert une capacité d'anticipation de la part des décideurs. Chacun doit rester pleinement vigilant et être entièrement disposé à se soumettre aux consignes face à ce terrible ennemi. Si la circonstance l'oblige, il va falloir renforcer ou durcir le contrôle. Le morbide état d'esprit disant que « ça n'arrive qu'aux autres » est à bannir à jamais. Mieux vaut plus être trop précautionneux que d'être distrait.

Mobilisation totale. La Nation toute entière se lève et se met au pas. Société civile, mouvement associatif, groupement politique ou social, le simple citoyen, tous de bonne volonté, descendent sur terrains, retroussent les manches et vont en ordre de combat au front. En premier ligne, le Gouvernement, dans sa totalité, dirige la bataille. Il est navrant de constater que certains membres de l'Exécutif donnent l'impression de ne pas être concernés. Il semble que la pandémie ne leur touche pas. Sinon, comment peut-on saisir les comportements quelque peu indifférents de certains. La guerre contre la Covid-19, comprendre variant sud-africain, risque de perdurer si tous les concitoyens, dirigeants et administrés, ne s'investissent pas à fond. Le Chef de l'Etat n'a de cesse de mobiliser dans ce sens. Mobilisons-nous à bloc ! N'oublions pas que nous avions un ennemi commun, la Covid-19.

Prudence maximale ! Si la précaution sert essentiellement en amont pour les besoins de mise en œuvre de la bataille, la prudence est fortement recommandée en aval de la lutte, sur le front, jusqu'à la victoire finale. C'est l'arme fatale qui terrasse l'ennemi. On n'est jamais trop prudent, dit-on. Aucun détail sur le front de la bataille ne sera pas négligé ni sous-estimé. Sous les ordres bienveillants du chef suprême de la guerre, le pays avance et cela en observant toutes les mesures de précaution et de prudence.

On peut très bien vaincre la pandémie. Allons-y ! Mettons de côté ce qui nous sépare et renforçons ce qui nous unit !

Ndrianaivo

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff