Publié dans Editorial

Non négociable !

Publié le mardi, 09 août 2022

Le Chef de l’Etat malagasy Rajoelina Andry Nirina a été net. Madagasikara priorise avant toute chose le maintien de la stabilité politique. Un produit de première nécessité auquel le pays veut à tout prix garder à sa portée et ce contre vents et marées. Un acquis légitime et donc indiscutable et non négociable ! Sans ambages, le numéro un du pays annonce la couleur selon quoi la Grande île n’est pas un pays en crise !

La crise sanitaire planétaire qui s’invite dans le pays depuis 2020 et qui a tendance à perdurer secoue le pays. La guerre en Ukraine qui ébranle le système économique mondial perturbe dangereusement les efforts de relance post-Covid. Ces crises n’ont rien à voir avec la crise politique dont certains acteurs politiques en mal de visibilité et de crédibilité prennent pour cheval de bataille. Le Président de la République tenait à annoncer la couleur. En guise donc d’entrée en matière, il s’avère utile de clarifier le jeu et ne pas perdre le temps pour des bagatelles. On sent en filigrane quelque part au niveau de la Communauté internationale, dans ce qu’elle entend par « inclusivité » qu’on fasse savoir, à chaque occasion, par une volonté inavouée, la tenue d’une conférence ou d’une concertation nationale. Une nébuleuse position qui ravive la démarche de l’Opposition.

Comme chaque année en pareil moment, les dirigeants de l’Etat malagasy se réunissent autour d’une table avec les représentants de la délégation de l’Union européenne (UE), principal partenaire de Madagasikara, aux fins d’un « dialogue politique ». Il s’agit d’un tour global d’horizon sur les tenants et aboutissants de la relation et de la coopération entre les deux parties et ce en vue de ficeler un dossier pour la rentrée de l’UE en septembre. En effet, l’ambassadeur de la délégation de l’UE doit soumettre le dossier Madagasikara afin que les décideurs puissent prendre les dispositions nécessaires entrant dans le cadre de partenariat avec la Grande île.

Au cours du « dialogue politique » au Palais d’Etat d’Iavoloha, les deux parties s’apprêtent à entamer un dialogue franc et affichent leur volonté à mettre la carte sur table. A chacun de défendre légitimement sa cause. La partie malagasy conduite par le Chef de l’Etat Rajoelina Andry met la barre haute en prenant très au sérieux la tenue d’un tel dialogue. Les dirigeants malagasy saisissent l’opportunité afin de tirer au clair certains malentendus. Toujours est-il et quoiqu’on dise, le « dialogue politique » s’érige plutôt, pour être franc et sans détour, en séance de « compte-rendu » que les partenaires, les bailleurs de fonds, exigent ou en termes diplomatiques espèrent avoir. Les pays donateurs tiennent toujours à avoir des feed-back sur l’argent qu’ils ont bien voulu allouer. Tout simplement parce qu’il est question de l’argent des contribuables de leurs pays auxquels tout dirigeant se doit d’être strict dans l’utilisation. Transparence oblige. De toute manière, Madagasikara n’y voit aucun problème dans la mesure où la gestion de ces fonds accordés, dons ou prêts, ne souffre d’aucune irrégularité ni d’opacité. L’occasion à ne pas rater également pour la partie malagasy de soumettre des éléments de la perspective de relance tant souhaitée.

A un an du grand rendez-vous électoral, Madagasikara aspire à vivre la sérénité et la stabilité politique.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Affaire Ketakandriana Rafitoson/GEL - Immixtion étrangère au parfum de litchi 
  • Série d’inaugurations - Le Président de la République gâte Manakara
  • Anisha - Séjour compromis en France 
  • Antoko Hiaraka Isika - Les citoyens sensibilisés à s’inscrire sur la liste électorale à Manjakandriana 
  • Les actus en bref
  • Partenariat public-privé - Pharmalagasy intéresse les Egyptiens
  • Dénonciation calomnieuse et dénigrement - Plainte contre la responsable de Transparency Madagascar
  • Pêche et aquaculture artisanales - Importance reconnue
  • JIRAMA - Les ingérences du ministère dénoncées par l’intersyndicale
  • Lancement de la campagne de litchi - Première soirée sur les chapeaux de roues

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Brillante étoile !
    Anisha a remporté la manche. Ce samedi 26 novembre lors de la finale de la Xème saison de la « Star Academy 22 », la Malagasy Anisha a dominé et survolé la partie. D’une voix exceptionnelle, d’une prouesse extraordinaire, elle a envoûté le public. Artistes de renom d’ici ou d’ailleurs reconnaissent d’une seule voix qu’Anisha dispose en elle un immense talent. L’ensemble de la diaspora malagasy établie en France se donne le cœur et la main pour la soutenir jusqu’à la fin. Louis, Enola et Léa, les autres finalistes ce samedi soir, n’ont pu rien faire.

A bout portant

AutoDiff