Publié dans Editorial

Etrange purification !

Publié le jeudi, 29 septembre 2022

A Madagasikara, il semble vrai que la traversée du désert purifie les potentats. Les anciens hauts dirigeants, des tortionnaires causant des malheurs aux concitoyens à l’époque de leur règne sans partage, se croient « blanchis » après certaines années d’errements et se prennent pour vierges. Ils tentent insidieusement de reconquérir le pouvoir et cela au mépris de ce qu’en pense l’opinion. Ils prennent le peuple pour des canards sauvages !
Feu l’Amiral Didier Ratsiraka, avec le respect qu’on lui doit, les traversées  du désert, à deux reprises (1991-1995 et 2002-2009), lui ont offert l’occasion de se faire une image de sainteté. Radidy réussit à s’imposer sur la scène politique nationale malgré le fait qu’il a été chassé du pouvoir par deux fois ! En effet, arrivé à la tête de l’Etat en 1975 après avoir été ministre du Gouvernement Ramanantsoa, Didier Ratsiraka régna en maître absolu et concentra tous les pouvoirs jusqu’en 1990. Les contestations populaires qui rejetèrent la dictature finissent par le pousser à la porte. A son retour en 1995, il gagna sur le fil l’élection présidentielle en battant feu le Professeur Zafy Albert. Ibidem en 2002, Ratsiraka et certains de ses proches collaborateurs quittèrent en catastrophe le pouvoir et prirent le large vers l’extérieur, en France. A son retour définitif en 2009, l’Amiral Ratsiraka parvient à se faire une place dans le microcosme politique dont sa voix a été toujours très écoutée et cela jusqu’à sa mort en mars 2021.
Devenu Président de la République dans une circonstance confuse en 2002, l’ancien magnat du lait, propriétaire du groupe Tiko, Marc Ravalomanana dirigea le pays avec une main de fer. Il fut le seul maître à bord ! Il monopolisa toutes les grandes activités commerciales et industrielles pour le compte de son entreprise personnelle ou familiale.  Des mouvements populaires de 2009 dirigés par le jeune maire de la Capitale, Rajoelina Andry, détrôna Ravalo et le mit hors d’état de … nuire. Il réussit à s’enfuir et débarqua en Afrique du Sud jusqu’au moment où il parvient à rentrer «  par magie » au pays en en octobre 2014 après 5 ans d’exil. Un rocambolesque retour que seul Ramose en a le secret. Petit à petit, il se tissait une relation avec l’homme fort de l’époque Hery Rajaonarimampianina. Il a repris le poil de la bête et remobilise ses troupes (TIM) et les autres acteurs se revendiquant de l’Opposition. Il a failli reprendre Iavoloha aux élections de 2018. Mais, devant la popularité incontestable du jeune fondateur du TGV, ancien président de la Transition de 2009 à 2014, Ravalo a dû se plier. A l’approche du prochain scrutin présidentiel de 2023, Marc Ravalomanana remobilise activement. Il sillonne le pays et parle comme celui qui n’a rien … foutu de mal au pays.
L’ancien Chef d’Etat, Hery Rajaonarimampianina, brise le silence de la traversée du désert et sort de sa tanière. En donneur de leçon, Rajao fait la morale à son successeur Rajoelina. Il semble oublier qu’il n’a récolté en 2018 que 8% et poussières des voix exprimées. Un minable score résultant de son misérable et nuisible mandat.
A Madagasikara, la traversée du désert paraît avoir la vertu de laver les saletés ou de purifier des anciens dirigeants du pays. Bizarre !
Ndrianaivo

Fil infos

  • Dommages impayés - Une dépouille non inhumée depuis un an
  • École supérieure polytechnique de Vontovorona - Une nouvelle grève sur fond de déstabilisation
  • « Mihava Tour » - Siteny en quête de trésor de guerre à Dubaï
  • Branchement en souffrance - L’extension des réseaux de la JIRAMA s’accélère
  • Concertation nationale - Un plan peu catholique du FFKM en gestation ?
  • Meurtre d’une directrice d’EPP et de sa fille - Les beaux-parents présumés commanditaires
  • Collision avec un train - Trois techniciens de la JIRAMA meurent sur le coup
  • Naufrage d’un bateau de clandestins à Ambilobe - Deux organisateurs et des passagers devant le Tribunal 
  • Kidnapping à Morarano-Chrome - La Région mal administrée 
  • Opération « Harato » … - Non à la gâchette facile !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Triple défi
    Tandis que les impacts de la pandémie de Covid-19 perdurent et la guerre en Ukraine fait rage dont les effets négatifs collatéraux déciment, aussi en sens figuré que dans le sens propre, les vulnérables comme Madagasikara sont confrontés à des défis extrêmes : l’autosuffisance alimentaire, la fluidité et durabilité de la mobilité et la transition énergétique. Un triple défi que le pays entier, gouvernants et administrés confondus, doit relever. Une responsabilité de tous qu’il faille coûte que coûte assumer.Le 27 du mois précédent, nous étions ici amenés à évoquer un pan de la bataille que le pays doit affronter impérativement à savoir la lutte contre la misère, le combat contre l’insécurité et la bataille, sans merci, contre la corruption. Un triple enjeu, un incontournable pari qu’il faille indubitablement gagner. Année de tous les enjeux et de tous les défis, 2023 n’a pas le droit de rater le coche. Année électorale…

A bout portant

AutoDiff