Publié dans Editorial

Conspiration à grande échelle ?

Publié le dimanche, 20 novembre 2022

Existeriez-t-il quelque part un cerveau central du genre « unité centrale » qui concocte, planifie et organise à l’échelle nationale ou même internationale des actes de sabotage contre un pays ou certains pays en visant leurs intérêts particuliers ?
Le cas de  Madagasikara fait trop réfléchir et amène des dirigeants et observateurs à se demander « en quoi consiste toutes ces tentatives propres à créer des vagues ? » Des grèves paralysant certains secteurs d’activité clés au sein de l’administration ou bien au sein des unités privées ou semi- privées de production.
Le régime Orange de Rajoelina Andry Nirina accédant au pouvoir en 2018 à l’issue d’une élection libre, transparente et reconnue par toutes les sensibilités politiques ayant participé à la course et par l’ensemble de la Communauté internationale encaisse de multiples « frappes » ciblant essentiellement à le déstabiliser sinon à le secouer.
Des analyses et des décryptages des déclarations, des décisions politiques du numéro un du pays ont permis de saisir le pourtour nébuleux des agissements pour le moins douteux de certains adversaires du régime.
Depuis la campagne électorale et dès son  installation à la magistrature suprême, Rajoelina Andry afficha sa volonté de lutter pour le retour des îles Eparses dans le giron de la République malagasy. Une position qui indispose évidemment le maître de l’Elysée. Macron a déclaré contre tout sur les Glorieuses « Ici, c’est la France ». C’était une gifle en pleine figure de son homologue malagasy ! Au tout début du mandat, le jeune visionnaire Rajoelina n’était pas en odeur de sainteté avec le locataire de l’Elysée.
La position prise par le Gouvernement malagasy vis-à-vis de la guerre en Ukraine complique la situation. L’ensemble des partenaires techniques et financiers, les principaux bailleurs de fonds, « souhaitent » que Madagasikara condamne la Russie. Mais, jusqu’au bout, Rajoelina maintient sa position priorisant la neutralité. Ce qui n’est pas du tout du goût de l’Union européenne et des Etats-Unis, membres de l’OTAN et soutenant vaille que vaille l’Ukraine.
Entre Madagasikara et les principaux partenaires, il existe une tension latente. Au final, la Grande île n’a qu’un seul défaut c’est d’être un pays pauvre qui ne voulait pas se plier au caprice des riches. Et ainsi, on lui jette à chaque fois des bâtons dans les roues.
Le correspondant de France 24 et de la RFI à Madagasikara, Gaëlle Borgia, dans ses différents rapports ne trouvent que des points noirs dans la Grande île. On garde toujours dans la mémoire l’enquête qu’elle a menée dans le Sud du pays où elle avait mis plus qu’en grandeur nature, une bonne dose d’exagération, les crises vécues par les habitants locaux.
La Commission d’observation des élections à Madagasikara (2018) diligentée par l’Union européenne (MOE- UE) contribue à travers son rapport final à banaliser la victoire du candidat de l’IRD Rajoelina Andry Nirina et jette déjà le doute sur les résultats des échéances de 2023. La MOE-UE remet en cause la neutralité et l’indépendance de la HCC et de la CENI dans leur composition actuelle.
Le très respectable International Transparency – Madagasikara, pointe du doigt de l’intégrité du groupement opérationnel gérant le litchi. Une accusation gratuite et sans fondement !
Une conspiration à grande échelle visant à discréditer le régime de Rajoelina.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Affaire Ketakandriana Rafitoson/GEL - Immixtion étrangère au parfum de litchi 
  • Série d’inaugurations - Le Président de la République gâte Manakara
  • Anisha - Séjour compromis en France 
  • Antoko Hiaraka Isika - Les citoyens sensibilisés à s’inscrire sur la liste électorale à Manjakandriana 
  • Les actus en bref
  • Partenariat public-privé - Pharmalagasy intéresse les Egyptiens
  • Dénonciation calomnieuse et dénigrement - Plainte contre la responsable de Transparency Madagascar
  • Pêche et aquaculture artisanales - Importance reconnue
  • JIRAMA - Les ingérences du ministère dénoncées par l’intersyndicale
  • Lancement de la campagne de litchi - Première soirée sur les chapeaux de roues

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Brillante étoile !
    Anisha a remporté la manche. Ce samedi 26 novembre lors de la finale de la Xème saison de la « Star Academy 22 », la Malagasy Anisha a dominé et survolé la partie. D’une voix exceptionnelle, d’une prouesse extraordinaire, elle a envoûté le public. Artistes de renom d’ici ou d’ailleurs reconnaissent d’une seule voix qu’Anisha dispose en elle un immense talent. L’ensemble de la diaspora malagasy établie en France se donne le cœur et la main pour la soutenir jusqu’à la fin. Louis, Enola et Léa, les autres finalistes ce samedi soir, n’ont pu rien faire.

A bout portant

AutoDiff