Publié dans Editorial

Infesté !

Publié le jeudi, 19 janvier 2023

Le Corps des experts-comptables financiers (CECF) infesté ! L’Ordre national des médecins (ONM) infesté ! L’Ordre national des pharmaciens (ONP) infesté ! La société infestée ! L’église infestée ! Le camp de l’Opposition infesté ! Le Corps de l’administration et toutes ses composantes infestés ! Le régime Orange infesté ! Bref, la Nation est infestée d’éléments nuisibles !
L’Ordre national des médecins de Madagasikara (ONM) par la voix de son président Dr Eric Randrianasolo tire la sonnette d’alarme sur le fait que de faux médecins usurpant le titre de « Docteur en médecine » pullulent. Non membres de l’ONM, ils ne peuvent exercer le métier de médecin. Eventuellement, ils ont fait des études médicales mais à mi-chemin. N’ayant pas terminé  le cursus complet avec diplôme de docteur d’Etat en main, ils (les usurpateurs) ne peuvent en aucun cas se prévaloir le titre de docteur et ne peuvent pas non plus exercer ce métier très délicat et très sensible car il s’agit de la vie d’autrui.
L’Ordre national des pharmaciens représenté par son président Rakotomalala Tantely monte au créneau pour alerter l’opinion et les autorités compétentes du fait que trop de concitoyens, de mauvaise foi, se livrent au métier de pharmaciens d’officine, entre autres, en ouvrant des « dépôts de médicaments » un peu partout sur le territoire national. Les médicaments étant des produits délicats, aussi doit-on prendre les mesures strictes adéquates.
Genlis Rakotomahanina, un des responsables de l’Ordre national  des experts- comptables financiers de Madagasikara, se plaint que des virus infestent le Corps des experts-  comptables. Il existe trop des gens n’ayant pas reçu des formations académiques suffisantes en expertise dans le domaine comptable et financier pour mériter le titre et usurpent la fonction « d’expert-comptable et financier ». Un métier complexe qui exige une compétence et expertise particulières. Soulignons qu’un « comptable » n’est pas un « expert -comptable », nuance ! 
L’église, le point de repère moral et spirituel, est en train de dévier de son chemin. Des éléments qui agissent en électrons libres créent des remous. Des homélies et des positions politiques ouvertement affichées de certains hommes d’église portent ombrages à la neutralité de l’église vis-à-vis des questions relevant du domaine politique.
Le camp de l’Opposition est infesté d’acteurs politiques agissant en véritables détracteurs. Tout régime politique a besoin de l’existence des formations évoluant dans l’Opposition. La démocratie ne peut pas avoir son sens exact sans la présence d’un contrepoids qui, au final, stabilise le pouvoir au lieu de l’ébranler. Une élection libre et inclusive et une alternance démocratique en bonne et due forme garantissent la paix civile et la sérénité de la Nation.
Des brebis galeuses infestent le régime Orange. Des traitres et des félons agissent en toute impunité. La motion de censure avortée de décembre dernier illustre, en grandeur nature, l’existence des éléments douteux au sein de la majorité présidentielle. L’élection qui approche est l’élément déclencheur écartant les voiles.
En cette période difficile que traverse le pays, il appartient à chaque Corps de métier de veiller à identifier les intrus et les usurpateurs afin de les expulser.
Des mesures s’imposent au sommet du pouvoir, aux dirigeants du pays, pour démasquer les ennemis de la Nation. Ils sont en nombre réduit mais il faudra les isoler.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Élection - L’Antoko Hiaraka Isika recadre l’Opposition
  • Gestion des risques et des catastrophes - Un centre national pour gérer les réponses d'urgence
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés d’Ankaboka et de Marovoay - « Nous allons nous entraider »
  • Jean-Claude de l'Estrac - « Madagascar était l'eldorado de l'océan Indien… »
  •  Velirano présidentiel - Le projet « Téléphérique » va bon train !
  • Economie bleue - Maroc apprend de Madagascar
  • Lutte anti-corruption - « Madagascar a fait un bond de 16 places depuis 2019 »
  • Vakinankaratra - Le voyage en immersion pour relancer le tourisme
  • Îles Eparses  - Le SECES écarte toute idée de cogestion 
  • Mobile money - Les systèmes d’arnaque se diversifient

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De la haute trahison !
    Ketakandriana Rafitoson remet de fait en cause l’appartenance des Iles Eparses dans le giron de la République Malagasy. En effet, la directrice pays de l’ONG Transparency International Initiative Madagakasikara (IT-IM) fustige la cause nationale. Elle défend ouvertement la position de la France selon laquelle ces petites îles font partie intégrante du territoire français. La directrice pays de l’IT – IM, au cours d’une interview accordée au quotidien français « Le Monde », à l’entame de l’année nouvelle 2023, portant sur plusieurs sujets touchant les relations entre les deux pays, Madagasikara et la France, émit un avis pour le moins controversé concernant la revendication des Malagasy en vue de la restitution des îles Eparses au sein du territoire de la République Malagasy. Ketakandriana Rafitoson prend le contre-pied de Madagascar « je m’interroge sur les liens qui nous unit à ces îles. Ce sont des terres inconnues par nous auxquelles nous ne…

A bout portant

AutoDiff