Publié dans Editorial

Délicate candidature

Publié le mercredi, 24 avril 2019

La presse locale lance, depuis un certain temps, l’appel à candidature pour le recrutement du directeur général (Dg) du BIANCO. A scruter de près la teneur des termes de référence, le poste à pourvoir requiert un profil rare et délicat. En fait, le Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI), l’organe public chargé de superviser ledit recrutement aura du pain sur la planche car il est à la recherche d’une personne …  insolite, en train de dénicher un « Oiseau rare » (OR) ou « Gisa mainty ».

Par décret n° 2004-937 du 05 octobre 2004, le BIANCO a vu le jour. Comme son nom l’indique, la mission principale se résume en ces termes : « lutter contre la corruption ». En corrélation étroite avec le CSI et le Pôle anti-corruption (PAC), le BIANCO met en œuvre  la stratégie nécessaire pour faire aboutir la mission. Il est appelé, de ce fait, à traquer les auteurs en amont et en aval de la corruption. Il s’agit d’une lutte de longue haleine sans merci et sans peur.  Ce qui traduit la complexité et la délicatesse de la démarche.

Le mandat de cinq ans non-renouvelable de  l’actuel Dg du BIANCO, Jean-Louis Andriamifidy prend fin le 23 juin prochain. Pour sa gouverne, Jean-Louis Andriamifidy peut être fier de son « passage » à Ambohibao-La Piscine en ce sens qu’il est, sans doute, l’homme qui a su rehausser voire restaurer, de par son courage et sa probité avérée, la dignité de ce célèbre bureau. Des trois directeurs généraux qui se sont succédé, Monsieur Andriamifidy en est le seul qui se trouve à la hauteur de la tâche requise.

En Afrique, la corruption demeure toujours le souci majeur des organismes internationaux tels l’International Transparency et les partenaires financiers comme les Institutions de Breton Woods. En effet, le Continent est « le dernier de la classe ». A cause de la corruption, l’Afrique perd 50 milliards de dollars par an. Une perte due aux flux financiers illicites. Pour le cas de Madagascar, la corruption est présente dans tous les secteurs notamment ceux des plus stratégiques. La Justice et les Forces de l’ordre à l’instar de la Gendarmerie en sont les plus touchées. La Grande île fait partie des cinq pays les plus corrompus du monde.

De ce fait, le défi  qui attend le nouveau Dg, très loin d’être une mince affaire, n’est pas de tout repos ! On comprend aisément toutes les précautions mises en avant par le CSI vues à travers les termes de référence relatifs à l’appel à la candidature pour le recrutement du futur Dg en particulier celui correspondant au « profil » exigé. Rien n’a été laissé au hasard.

Le premier point dudit « profil » précise de façon claire « Faire preuve d’une bonne maitrise des principes de la bonne gouvernance et du programme national de la lutte contre la corruption à Madagascar. » Et celui du troisième stipule nettement « Etre d’une moralité et d’une intégrité reconnue ». Donc, tout candidat aventuriste ne disposant pas le minimum nécessaire sur la lutte contre la corruption et surtout ayant une réputation indélicate sur la moralité et l’intégrité doit obligatoirement s’abstenir. Une délicate fonction comme Directeur général du BIANCO exige une délicate candidature.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff