Publié dans Politique

Cas asymptomatiques du Covid-19 - Le traitement à domicile désormais autorisé

Publié le dimanche, 28 juin 2020

Les personnes testées positives mais asymptomatiques pourront décider de rester chez elles et d'y être traitées. C'est l'une des mesures annoncées par le Premier ministre Christian Ntsay, lors de son intervention télévisée hier sur la télévision nationale malagasy. Ces personnes, qui ne présenteront donc pas de symptômes, devront signer un engagement stipulant qu'elles respecteront l'autoconfinement. Un registre sera mis en place pour l'enregistrement de tous les cas positifs afin de permettre au ministère de la Santé publique d'effectuer un suivi strict des personnes placées en autoconfinement. Cette mesure a été prise afin d'éviter aux malades les tracas dus à la lenteur de la sortie des résultats des dépistages et de la prise en charge, souligne le Premier ministre. Des cas de lenteur des tests ont, en effet, rappelle le Chef du gouvernement, été signalés à Toamasina notamment. Selon le Premier ministre, le centre d'infectiologie Charles Mérieux sera spécialement chargé d'effectuer les tests sur les personnes testées positives à l'issue des 12 à 14 jours d'autoconfinement, afin d'éviter les plaintes sur la lenteur de publication des résultats des dépistages.

 

Parlant de la stratégie de l'Etat pour enrayer la propagation de la pandémie, le Premier ministre indique ainsi que les mesures qui ont porté leur fruit seront poursuivies. Il parle notamment des analyses et cite la création du Laboratoire d'analyses médicales malagasy pour appuyer les laboratoires déjà existants, l'Institut Pasteur de Madagascar, le centre d'infectiologie Charles Mérieux et le laboratoire de l'hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona. Toujours sur ce volet, le Chef du gouvernement dit également qu'un lieu de prise en charge sera installé à partir de ce mercredi au Village Voara Andohatapenaka pour recevoir les personnes présentant des symptômes de la maladie. Il affirme que le lieu sera opérationnel 24h/24 et 7j/7. Il dit que les tests de dépistage et les conseils y seront gratuits. Il affirme que les personnes testées auront le choix entre aller directement à l'hôpital ou rentrer chez elles. Il souligne toutefois qu'un traitement sera prescrit par un médecin dans le second cas.

Durcissement des contrôles

Face au relâchement constaté dans les transports en commun, le Premier ministre appelle les responsables à prendre leurs responsabilités tout en affirmant que les Forces de l'ordre prendront les leurs.  Devant les interrogations des parents et des élèves, il assure que les examens officiels auront bel et bien lieu cette année, mais que la fixation des dates dépendra avant tout de l'évolution de la pandémie de coronavirus.

Pour la Région Analamanga, les mesures annoncées il y a quinze jours restent en vigueur. Le locataire de Mahazoarivo assure toutefois que le suivi et le contrôle de leur mise en œuvre seront renforcés. Les personnes vulnérables sont invitées à rester chez elles. Le ministère de la Fonction publique a sorti une note y afférente concernant ceux travaillant dans la fonction publique et des discussions seront entamées à partir de cette semaine pour le secteur privé. Un assouplissement des mesures est annoncé pour les Districts de Toamasina I, II, Moramanga et Fenoarivo Atsinanana. Les populations pourront sortir jusqu'à 17h et les transports en commun jusqu'à 19h. Les enfants en classe d'examen reprendront le chemin des salles de classe à partir de ce jeudi. Dans les cinq Régions et Districts précités, les déplacements restent toutefois restreints. Les barrières sanitaires seront renforcées. Partout dans le pays, les rassemblements restent interdits. De même pour les compétitions sportives. Les vols intérieurs demeurent suspendus. Le transport de marchandises lui est autorisé. « Ce ne sont que des mesures, mais tout dépend de la responsabilisation de tout un chacun », indique le grand patron de la Primature. Ce dernier qui indique par ailleurs que les Tsena mora referont incessamment leur retour, afin d'alléger le poids des mesures imposées par l'Etat dans le cadre de l'Etat d'urgence sanitaire.

Les rapatriées toutes négatives

Durant son intervention, le numéro deux de l'Exécutif a fait une rétrospective de la situation épidémique à Madagascar depuis les quinze derniers jours. Il indique que les chiffres augmentent au moment du déconfinement comme partout ailleurs dans le monde. En 15 jours, une hausse de 754 cas a été enregistrée soit environ 50 cas par jour. Dans le même laps de temps, 542 guérisons ont été constatées soit environ 36 cas de guérison par jour en moyenne. « Cette situation permet de dire que nous avons fait des efforts mais aussi de voir ce qu'il y a à améliorer », indique le PM. Pendant les 15 derniers jours, 8 décès ont été à déplorer. Le Premier ministre a présenté par la même occasion ses condoléances aux familles des personnes décédées et des encouragements aux personnes en traitement. « L'Etat a fait ce qui était en son possible pour maîtriser la propagation de la pandémie », souligne-t-il appelant à la responsabilisation de tout un chacun dans la lutte contre le virus. Répondant en outre à une question sur l'autorisation émise pour les ressortissants malagasy rapatriés depuis le Koweït et l'île Maurice de s'autoconfiner chez eux, le Chef du gouvernement se veut rassurant. Les citoyennes malagasy rapatriées depuis le Koweït ont été mises en quarantaine dans deux endroits différents et ont toutes été testées négatives à l'issue de leur quarantaine. Pour la seconde catégorie de personnes, elles ont été testées négatives au départ de Maurice.

La rédaction

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff